Menu

Société

Chanson à relent communal : Les réactions continuent de pleuvoir


Rédigé par E. Moris le Vendredi 10 Mars 2023



Chanson à relent communal : Les réactions continuent de pleuvoir
La chanson à relent communal chantée par les élèves du collège Royal de Curepipe continue de faire des vagues. Après les sorties de plusieurs personnalités, hier le groupe Zezi Vre Zom est monté au créneau.

Ses dirigeants ont réclamé une punition, « selon ce que la loi prévoit », à ceux qui ont entonné cette chanson. Rappelons aussi la sortie du père Philippe Goupille, président du Conseil des religions. Il a fait une belle analyse, évoquant une révision de l’éducation dispensée. Ce vendredi, c’est au tour du groupe Affirmative Action de manifester devant l’établissement secondaire. La manif démarrera à 10 heures. Rappelons que le groupe, qui milite pour l’élimination de toute discrimination sur une base ethnique, déposera également une lettre au recteur du collège.

Le ministère de l’Éducation réagit enfin

Il a pris son temps. De plus, ce n’est pas la ministre de l’Éducation qui a parlé mais un haut cadre de son ministère. Ricaud Auckbur, Chief Technical Officer, a déclaré que le recteur du collège Royal de Curepipe a eu une réunion avec des représentants du ministère de l’Éducation. Vikash Ramdonee, l’ancien petit protégé du gouvernement et de Leela Devi Dookun-Luchoomun, a déclaré qu’il a saisi le comité disciplinaire et qu’en guise de punition, il a annulé le Sports Day et le congé traditionnellement accordé après le jour suivant la proclamation des lauréats. Mais Vikash Ramdonee est actuellement dans une mauvaise passe. Il est sur la sellette, il faut l’avouer. Ils sont nombreux à vouloir sa tête. Quant au ministère de l’Éducation, il souhaite mettre cet incident derrière lui au plus vite. Et Ricaud Auckbur de dire une grosse bêtise, comme quoi le ministère allait soutenir le collège dans sa démarche de sensibiliser les élèves sur les valeurs essentielles de la société mauricienne. Mon œil !

Avinash Teeluck condamne toute forme de racisme  

Une déclaration toute bête, mais une déclaration tout de même. En conférence de presse ce jeudi, pour évoquer les célébrations de la fête nationale, le ministre des Arts et du patrimoine culturel a été interrogé sur la polémique entourant une chanson au collège Royal de Curepipe. « Nous condamnons toute forme de racisme », a déclaré Avinash Teeluck. Certes, l’ancien animateur de « La minute citoyenne » sur une radio ne pouvait faire autrement. Il a demandé à la jeunesse de se « ressaisir ». Il a déclaré qu’il y a des paramètres et que dans le pays, tout le monde prône la tolérance et le respect de tous. Dommage que la ministre de l’Éducation n’ait pas trouvé un moment pour dire quelques mots.

Vendredi 10 Mars 2023

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.


LES PLUS LUS EN 24H