Menu



International

Chagos : Londres réagit suite à la décision de la CIJ


Rédigé par E. Moris le Mardi 26 Février 2019

Le Royaume-Uni qui détient la base militaire de Diego Garcia, dans les îles Chagos, estime que ce complexe permet de défendre le monde contre la menace terroriste.



FLICKR / CC DAVID HOLT
FLICKR / CC DAVID HOLT
Lundi 25 février, la Cour internationale de justice (CIJ) a déclaré que le Royaume-Uni devait mettre fin à son administration des Chagos, archipel britannique de l’océan Indien.

Diego Garcia, l’île principale de cet archipel des Chagos dont la souveraineté est revendiquée par l’île Maurice, accueille une importante base militaire américain.

C’est une décision qui appuie un combat long de cinquante ans. 

Dans un avis consultatif, les juges ont estimé que le Royaume-Uni avait « illicitement » séparé l’archipel des Chagos de l’île Maurice après son indépendance en 1968.

Si l’avis de la CIJ n’est pas contraignant, il revêt un caractère hautement symbolique et constitue un coup dur diplomatique pour le Royaume-Uni.

« Le Royaume-Uni est tenu, dans les plus brefs délais, de mettre fin a son administration de l’archipel des Chagos, ce qui permettra à l’île Maurice d’achever la décolonisation de son territoire », a déclaré le juge président de la CIJ, Abdulqawi Ahmed Yusuf.

Le ministère britannique des affaires étrangères à travers son porte-parole a réagit :

"La base militaire de Diego Garcia, dans les îles Chagos, permet de défendre le monde contre la menace terroriste, a rétorqué lundi le ministère britannique des affaires étrangères, après la demande de la CIJ, rappelant qu’il s’agissait « d’un avis consultatif ». Les installations de défense sur le territoire britannique de l’océan Indien aident à protéger les gens ici, au Royaume-Uni, et à travers le monde contre les menaces terroristes, le crime organisé et la piraterie ».

Lors d’audiences tenues à La Haye en septembre, Londres avait exprimé ses « regrets » pour la « manière honteuse » dont les habitants des Chagos avaient été traités en 1965, tout en estimant que la Cour n’était pas l’endroit adéquat pour régler son différend avec l’île Maurice.

La CIJ a « le devoir de refuser » de prendre position sur le sort réservé à l’archipel des Chagos, selon les Etats-Unis. 

 

Mardi 26 Février 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.