Société

Chagos : Le PM appelle à l’unité des Mauriciens à 10 jours des audiences devant la Cour internationale de justice

Vendredi 24 Août 2018

Du 3 au 6 septembre, la Cour internationale de justice de La Haye entendra les soumissions orales de Maurice, 9 autres pays, dont la Grande-Bretagne, et l’Union africaine.


Ces audiences, rappelons-le, sont nécessaires après l’adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies le 22 juin 2017 d’une motion demandant à la Cour internationale de justice de donner un avis consultatif sur : 
 
(i) la légalité du processus de décolonisation de Maurice après le détachement de l’archipel des Chagos et ((ii) les conséquences légales de l’administration des Chagos par la Grande-Bretagne depuis l’indépendance de Maurice et l’impossibilité des Chagossiens de retourner sur leurs îles natales. 
 
L’occasion pour le Premier ministre, en conférence de presse aujourd’hui, de rappeler le combat du gouvernement pour en arriver là.

Mais aussi et surtout faire appel à la population et toutes les parties concernées d’être unies et de « parler d’une seule voix à ce stade crucial » de la lutte de Maurice pour sa décolonisation.

Le retour des Chagossiens dans leur archipel, souligne Pravind Jugnauth, est indissociable du processus de décolonisation du pays. Olivier Bancoult, du Groupe Refugies Chagos, a aussi lancé un appel à l’unité durant la conférence de presse. 
 
L’avis consultatif que donnera la Cour internationale de justice n’est pas contraignant. C’est-à-dire que la Grande-Bretagne n’aura aucune obligation légale de respecter ce verdict. Mais ce sera un argument de poids dans le dossier de Maurice en vue de récupérer l’archipel des Chagos.

Le gouvernement mauricien a toujours soutenu que ces îles ont été détachées de manière illégale par la Grande-Bretagne avant de lui octroyer son indépendance. L’une d’elles, Diego Garcia, est utilisé comme base par l’armée américaine. 
 
Rappelons que la motion, pour obtenir cet avis consultatif, a été voté à 94 contre 15 par l’Assemblée nationale des Nations unies, malgré la pression exercée par la Grande-Bretagne et les États-Unis pour un vote négatif.

Le 3 septembre, à 10 heures, c’est Maurice qui donnera le coup d’envoi des soumissions orales. Par la suite, ce sera au tour de la Grande-Bretagne de donner la réplique. Ensuite, jusqu’au 6 septembre, neuf autres pays ainsi que l’Union africaine vont intervenir. L’organisme africain soutient Maurice dans ce combat.
 
Le Premier ministre a indiqué que des représentants de la communauté chagossienne feront partie de la délégation mauricienne, qui sera dirigée par le ministre mentor sir Anerood Jugnauth, l’un des derniers participants encore vivants des discussions tenues à Londres dans les années 60 sur le détachement des Chagos.

D’ailleurs, l’une d’elles s’adressera à la Cour internationale de justice. Précisons aussi que Maurice ne conteste pas la présence de la base de Diego Garcia.

Rédigé par E. Moris le Vendredi 24 Août 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.