Menu



Société

Censure des réseaux sociaux par l'ICTA : 50 organisations internationales s'inquiètent des propositions du «consultation paper»


Rédigé par E. Moris le Mercredi 12 Mai 2021



L'île Maurice dans le collimateur des défenseurs des Droits de l'Homme. Avec la proposition de l'ICTA de vouloir amender des propositions de lois pour contrôler les internautes, c'est une réponse des plus cinglantes que lui envoie plus d’une cinquantaine d’organisations et associations internationales à travers une correspondance.

L'interventionnisme politique de l'ICTA de censurer les réseaux sociaux, un fait sans précédent à l'île Maurice

Reporteurs Sans Frontières, Access Now, la Gambian Press Union, la Korea School of Law, Wikimédia France, l’African Declaration on Internet Rights and Freedoms Coalition parmi d’autres expriment leurs inquiétudes quant à la liberté d’expression à Maurice si de telles amendements sont mises en œuvre.

Le groupe dénonce le fait que l’Etat met en danger la sécurité sur internet en s’attaquant à au cryptage, qui garantit le droit à la vie privée. 

Ils qualifient les amendements proposés par l’Information and Communication Technology Authority (Icta) de « radicalement disproportionnés par rapport à leurs objectifs ». Et d’ajouter que les amendements proposés « créent un dangereux précédent, en permettant à l'État de surveiller les citoyens tout en compromettant la sécurité numérique ».

Mercredi 12 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.