Menu



Société

Censure des réseaux sociaux : l'ICTA gagne du temps en prolongeant sa "consultation"


Rédigé par E. Moris le Dimanche 2 Mai 2021



Dick Ng Sui Wa, Chatwa par excellence, doit sentir violement le coup de rotin de bazar sur ses fesses !

Son "Consultation Paper" et sa tentative de réguler, ou carrément censurer, les publications et commentaires sur les réseaux sociaux, ont crée un tsunami de contestations  tant local qu'au niveau international. En effet, les observateurs et régulateurs à l'étranger observent la dérive dangereuse de cet organisme d'Etat de vouloir freiner la liberté d'expression à l'île Maurice.

Le tollé est si énorme que l’«Information and Communication Technologies» (ICTA) et son président sont forcés de reculer. 

L’Information and Communication Technologies Authority (Icta) étend ainsi sa consultation publique sur la proposition portant sur le contrôle des réseaux sociaux au 20 mai au lieu du 5 mai 2021, afin de «  donner plus de temps au public pour étudier les propositions du régulateur, et proposer des ajustements et alternatives ».

« Nous sommes ouverts à toutes propositions et expertises qui nous permettraient de trouver la meilleure solution possible au problème grave que représente les abus et dérapages sur les réseaux sociaux à caractère public. C’est pour cette raison que l’Icta a enclenché cette consultation publique et a envoyé le même document à la direction de Facebook. Nous savons qu’il s’agit d’une question très délicate, car elle touche à la liberté d’expression, comme nous l’avons d’ailleurs nous-mêmes précisé dans le document. Mais après les trop nombreux abus au niveau des réseaux sociaux qui ont impacté notre pays depuis des années, il nous apparaît important de trouver un mécanisme pour protéger les Mauriciens de ce type de dérapages. »

L’Icta affirme avoir reçu 1 324 réponses de membres du public au 29 avril 2021. Pour rappel, les membres du public sont invités à soumettre leurs points de vue sur le dossier à l’adresse email socialmediaconsultation@icta.mu au plus tard le 20 mai 2021 à 16 h. Des questions leur sont posées dans le document de consultation qu’il est conseillé de lire dans son intégralité avant de soumettre ses commentaires.

Mais qui est le fameux Dick Ng Sui Wa ?

Liberté d'expression à l'île Maurice : la dérive dangereuse de l'ICTA

Dick Ng Sui Wa veut mettre un bâillon aux rédactions de presse 

A lire également : Paul Lismore : Je m'appelle Dick...

Dimanche 2 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.