Menu

Politique

Ce sacré Bobby... toujours le mot pour rire


Rédigé par E. Moris le Jeudi 8 Décembre 2022



Le ministre des Infrastructures publiques était face à la presse hier. Comme à son habitude, il a sorti des phrases d'anthologie. À côté de sieur Bobby (Hurreeram), sir Winston (Churchill) n'a qu'à aller se rhabiller.

En fait, c'est la dernière partie de la conférence de presse qui est intéressante. Bobby Hurreeram s'est laissé à un exercice de lèche-bottisme à faire pâlir le plus pervers des fétichistes. En effet, il a déclaré que le gouvernement de Pravind Jugnauth a compris ce que les experts-comptables et les économistes les plus brillants avaient du mal à appréhender.

Ainsi, malgré les difficulté et la situation, le gouvernement est allé de l'avant avec la construction et la rénovation des structures. Ce qui a fait dire à sieur Bobby que « nous sommes en train de construire l'île Maurice de demain » ! Jusque-là limite mais ça passe ! Toutefois, personne au monde n'aurait pu empêcher le Hurreeram d'ajouter : « L'architecte de l'île Maurice moderne n'est autre que Pravind Jugnauth ! Il sera reconnu comme le père de l'île Maurice moderne ! » Ce côté lèche-botte, sieur Bobby ne peut rien faire pour lutter. C'est dans son ADN, comme dirait l'autre ! Mais une autre partie de la conférence de presse aussi est assez intéressante. Il a remercié les journalistes pour leur soutien... même s'il précise que les journalistes et lui ont très souvent été en désaccord. « Mais je vous dis merci tout de même. J'espère que qu'en 2023, l'envol que le pays a pris nous permettra d'aller encore plus loin et, comme de vrais patriotes, de travailler main dans la main pour le bien du pays », a-t-il déclaré. Ce sacré Bobby Chatwa !

Jeudi 8 Décembre 2022


1.Posté par Peter le 08/12/2022 10:15
Je serai pret a lui payer une consultation psychologique ,rien que pour voir dans quelle zone de out of control,il se situe......

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.