Menu


Société

Ce n’est pas le ministre de l’Énergie qui a révoqué le board du Central Electricity Board, mais le Premier ministre


Rédigé par E. Moris le Lundi 15 Juin 2020



Ce que Xavier-Luc Duval  n’a pas manqué de souligner. Pour lui, il faut voir deux choses dans l’action du Premier ministre. D’abord que c’est lui qui a pris la décision de révoquer le board. Ensuite, que c’est un haut cadre du ministère des Finances qui va occuper les fonctions de chairman du board reconstitué.

« C’est un signe très parlant », a indiqué le leader du PMSD, qui soutient que, d’après sa lecture des événements, Ivan Collendavelloo ne ferait pas long feu au sein du Conseil des ministres. Nous le disions samedi. La déclaration de Seety Naidoo à une radio samedi matin a peut-être joué contribué au fait que le Premier ministre a appliqué la guillotine samedi soir.

CEB : Seety Naidoo s'enfonce dans les sables mouvants

Il a déclaré qu’il avait été informé d’un problème de corruption par le directeur par intérim, mais n’avait pas informé le board, encore moins le ministre de l’Énergie. C’est du moins sa version !

Mais il y a aussi les informations qu’Arvin Boolell a communiquées à Pravind Jugnauth. Le leader de l’opposition avait d’ailleurs écrit sur son profil Facebook qu’il avait tout balancé au chef du gouvernement et que ce dernier se devait d’agir. La question désormais est le coût du sacrifice d’Ivan politiquement. Nous y reviendrons dans un autre article.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.