Menu


Santé

Catherine Gaud, conseillère du Pm, dans le collimateur de la presse réunionnaise


Rédigé par E. Moris le Lundi 21 Septembre 2020

L'ancienne élue à la Région Réunion, dans le groupe politique de "l'Alliance", est une proche parmi les proches de Paul Vergès. Mariée à Jean-Pierre Gaud, radiologue d’origine mauricienne, elle est une ancienne chef du service Immunologie à l’hôpital de Bellepierre et présidente d’une association de lutte et de prévention contre le Sida.



L'ancienne politicienne a vite appris et fait ce qu'elle sait très bien faire, passée les plats de Lakwisin avec dextérité depuis le début de la crise sanitaire à Maurice. En guise de remerciement, madame est à la fois conseillère du Premier ministre et a un poste de Senior Adviser au ministère de la Santé pour quelque temps...

A quel prix ? Combien coûte aux contribuables cette "experte" ? 

Aujourd'hui à la retraite, les Mauriciens la découvrent prenant régulièrement la parole lors de conférences de presse en tant que consultante auprès du National Communication Committee. Sous prétexte que Catherine Gaud réside à Maurice, net d'impôt sans doute, alors que le gouvernement mauricien est englué dans le mazout et dans le scandale pharmaceutique et de pots-de-vin dans l'achat de matériels et médicaments, ses applaudissements et louanges passent mal.

Depuis 2018, comme le rappel Jacques Tillier dans son éditorial du JIR, Catherine Gaud avait plus ou moins disparu des radars depuis la mise sous tutelle du CHD de Bellepierre.

Nommée par ses petits copains de l'ARS, à la tête de la CSOS, une commission fantôme, qui favorisait ses copains dont le sien. Mise à la retraite, pour la grande joie de tout le monde à La Réunion, elle touche déjà une confortable retraite comme médecin de haut niveau, à laquelle s'ajoute sa retraite d'élue.

Cette activité de consultante pour le gouvernement mauricien la place parfois dans des situations qui peuvent être délicates, comme le souligne Pierrot Dupuy, directeur de la rédaction de Zinfos974.

Ainsi, le 3 mars dernier, elle s'est retrouvée assise aux côtés du Dr Kailesh Jagutpal, le ministre de la Santé, quand ce dernier, à qui on demandait comment il expliquait qu'il y ait déjà plusieurs morts à Maurice alors qu'il n'y en a aucun à La Réunion, a fait comprendre qu’il n’était pas en possession de toutes les données sur les méthodes des tests effectués à La Réunion. "Nous sommes très agressifs en ce qui concerne le contact tracing. Est-ce que la Réunion en fait de même? On ne sait pas ce que les autorités là-bas font", a répondu le ministre.

Le Dr Gaud, assise à ses côtés, n'a pas bronché.

À la radio, le ministre est allé encore plus loin : "Si à La Réunion il n’y a pas de mort, c’est parce que tout n’est pas dit". Tout le monde sait que les autorités mauriciennes ne dissimulent jamais rien. Tout le monde sait qu'il n'y a jamais eu de moustiques porteurs de chikungunya ou de dengue, ni de requins à Maurice...

Quant à la qualité des soins à Maurice, le ministre de la Santé aurait peut-être pu expliquer pourquoi les Mauriciens fortunés, lorsqu'ils tombent malades, s'empressent de prendre l'avion pour aller se faire soigner à La Réunion ou en Inde...

A noter que Catherine Gaud prendra en charge le nouvel hôpital de maladies Immunologiques/Cancer/VIH à Maurice et que son confrère le Dr Joomaye, conseiller au bureau du Pmo, accessoirement médecin, va ouvrir après la clinique Ste-Hélène à Curepipe, un centre hospitalier privé à Coromandel, consacré au traitement contre le cancer. Un projet qui lui vaut déjà une enquête à l'Icac !

 



1.Posté par Karo le 21/09/2020 21:28
Je ne sais pas ce que fait cette personne avec ces fâchos, ces incompétents et ces guignols incapables, sous civilisés et sous développés, sinon la gloriole éphémère et l appât du gain d un argent volé au peuple de Maurice, qui trime le dos courbé, méprisé et piétiné
Vous vous grandissez pas madame, vous etes ridicule

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.