Menu

Un autre regard

Catherine Boudet, la Walkyrie girl ou "tantine la roue"


Rédigé par E. Moris le Jeudi 28 Avril 2022



Vu sur le Net
Vu sur le Net
Pour chaque nominé politique, il y a toujours un "avant" et un "après". Et pour bien montrer que faire allégeance au pouvoir mène à la réussite, ils ont tous tendance à s'afficher. Catherine Boudet a su placer sa mise, nommée directrice de communication de l’Information and Communication Technologies Authority, a eu une belle revanche pour la sociologue, politologue et autres adjectifs finissant en … logue.

L’organisme dirigé par le Part time Me Dick Ng Sui Wah a trouvé la perle rare. Celle qui intervenait sur tous les plateaux des médias, notamment pour commenter la chose politique et la chose médiatique, a remporté le gros lot, à la suite de ses positions un tantinet pro-gouvernemental. Rappelons que Catherine Boudet a beaucoup fait parler d’elle dans le passé. Cette Réunionnaise, qui réside à Maurice depuis 2009, était menacée d’expulsion à un certain moment. C’est un mariage qui lui a permis de demeurer au pays. Mais Catherine Boudet a aussi été impliquée dans une sombre histoire où Hussein Abdool Rahim, escroc mythomane, impliqué dans des affaires d’escroquerie, accusé de sextorsion, d’extorsion de fonds, de coups et blessures sur une jeune femme, a été l’un des acteurs. 

Jeudi 28 Avril 2022


1.Posté par A mon avis le 29/04/2022 11:46
Langue de vipère même pas capable d'écrire quatre lignes sans laisser traîner une faute d'orthographe !

Et langue de vipère qui censure les commentaires déplaisants !

Belle mentalité de gopia !

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.