Menu



Environnement

Catastrophe écologique: Mobilisation des Mauriciens dans un élan d'unité nationale


Rédigé par E. Moris le Vendredi 7 Août 2020



Des dizaines de kilomètres de littoral touchés, par la plus grave catastrophe écologique jamais observée sur les côtes mauriciennes. Le navire japonais transportant des hydrocarbures s’est échoué, au large de l’île Maurice, à la fin du mois de juillet. Les autorités, qui se voulaient plutôt rassurantes, ont cependant annoncé jeudi 6 août que la coque du navire était fissurée, et que du fuel s’en échappait.

Le vraquier MV Wakashio s’enfonce dans l’eau, alors qu'il transportait 200 tonnes de diesel, et 3.800 tonnes de fuel.

Repéré depuis le 25 juillet derniers dérivant près des côtes, les autorités mauriciennes n’ont pas tiré la sonnette d’alarme, et ont assuré que la situation était sous contrôle. Les écologistes regrettent les dégâts incalculables pour les écosystèmes marins et terrestres.

Cette nuit, alors que la plupart de nos élus dorment et ronflent, les activistes écologiques de Rezistans ek Alternativ, ont bravé le froid et le sommeil pour contrer la marée noire qui déferle sur les côtes mauriciennes.

Les membres du Rezistans ek Alternativ, ont passé la nuit à Mahébourg pour fabriquer des barrières de paille pour contenir l’huile. 25 mètres de barrière en paille ont déjà été installés depuis hier.

Un peuple qui a réagit et s'est mobilisé dans un élan de solidarité nationale plus vite en une demi-journée, que les autorités en 2 semaines ! Toute l'île Maurice est mobilisée, les volontaires et bénévoles continuent sans relâche de faire preuve de résilience face à la pire catastrophe écologique de leur histoire.

Si la colère et l'indignation dominent face à l'incompétence caractérisée et l'amateurisme du gouvernement de Pravind Jugnauth, les Mauriciens ont décidé de remettre à plus tard leurs griefs.

C'est ainsi que fourbus de fatigue, de manque de sommeil, dans le froid, c'est dans une course contre la montre, qu'ils ont décidé d'unir leurs forces.


 







Vendredi 7 Août 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.