Menu



Environnement

Catamaran de luxe à Pointe-aux-Sables : les Ah-Sue sommés de la remise en état de la plage


Rédigé par E. Moris le Dimanche 14 Novembre 2021



Photo publiée sur la page du député Fabrice David
Photo publiée sur la page du député Fabrice David
Un ordre d'arrête des travaux a été émis le 9 novembre par le Directeur de l’Environnement, un des propriétaires du catamaran de luxe ( la famille Ah Sue) a procédé à une remise en état de la plage de Pointe-aux-Sables endommagée par les travaux de fouille.

Aux dernières nouvelles, le Ministère de l’Environnement devra déterminer les dégâts occasionnés au littoral et à son écosystème côtier et marin. Mais la question se pose et reste sur toutes les lèvres, qui a autorisé des travaux d’excavation d’un chenal dans la plus parfaite illégalité à Pointe-aux-Sables ?

Surtout que la famille en question est spécialisée dans les travaux publics et savent quand un permis est nécessaire ou pas. Si certains activistes, notamment Alain Malherbe, expert des affaires maritimes et membre du Reform Party n’étaient pas montés au créneau, les travaux auront été complétés à l’insu de tous.

Par ailleurs pourquoi les pêcheurs de la région tout comme les grandes gueules politiques restent-ils silencieux. Certaines rumeurs circulent déjà. Rappelons que les Ah Sue, de la compagnie Sotravic/Sotramont Ltée, faisait des travaux d’excavation d’un chenal afin de mettre à l’eau un catamaran nouvellement construit. Le chenal aurait déjà été comblé. Mais la loi exige une étude d’impact environnemental avant de toucher au littoral. 

Ironie, c'est la firme Sotravic, gérée par la famille Ah-Sue -connue pour leur allégeance au nouveau maitre du jour- qui aurait obtenue le jackpot avec un contrat de Rs 40 millions concernant le ravalement de la falaise de Macondé. On comprend mieux le silence des autorités suite à la polémique. En effet, le contrat a été alloué par la Road Authority pour effectuer des travaux de purge des falaises et pour la conception et l’installation d’environ 3 600 mètres carrés de filets métalliques.

La société Sotravic de Pierre Ah-Sue, accusée de conflits d'intérêts

Rappelons que Pierre Ah-Sue, président et fondateur de Sotravic, rafle les contrats de l'Etat à coup de centaines de millions avec sa firme depuis des années. Il est devenue un poids lourd en génie civil et pour les travaux d’assainissement, avec un chiffre d’affaires de Rs 1,5 milliards. (Travaux destinés au réseau de distribution d’eau potable, de traitement d’eaux usées ou encore d’irrigation de champs de canne et de tout-à-l’égout, la gestion des déchets à Mare Chicose...) Notons que l'entreprise Sotravic avait signé un contrat de concession avec l’État mauricien pour implanter, d’ici à fin 2017, le Sea Water Air Conditioning (SWAC) ou climatisation marine, dont personne n'a plus entendu parler. 

Photo publiée sur la page du député Fabrice David
Photo publiée sur la page du député Fabrice David

Dimanche 14 Novembre 2021


1.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 14/11/2021 15:43
Ces gens n'ont aucun respect pour l'environnement, ils se comportent comme les Indiens ces Chinois.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.