Menu

Société

Carburants : Deux appels d’offres lancés par la STC


Rédigé par E. Moris le Lundi 11 Octobre 2021



La State Trading Corporation est en quête du prochain fournisseur du pays en carburants et en fioul.

Elle a procédé à deux appels d’offres la semaine dernière, l’un pour l’approvisionnement en carburants et l’autre pour l’achat du fioul pour la production d’électricité. Pour l’heure, c’est Indian Oil Corporation Limited qui est notre principal fournisseur en carburants (essence, diesel, Jet A-1 et Marine Gas Oil) tandis que la compagnie BB Energy nous fournit l’huile lourde.

La STC veut 205 000 tonnes métriques d’essence, 230 000 tonnes métriques de diesel, 275 000 tonnes métriques de Jet A-1 et jusqu’à 50 000 tonnes métriques de Marine Gas Oil pour la période 1er janvier 2022 au 31 janvier 2023. Il s’agit d’un contrat d’environ Rs 18 milliards. Pour ce qui est de l’huile lourde, la compagnie choisie devra 394 000 tonnes. Le contrat est d’un montant de Rs 6 milliards.

Les soumissionnaires sont appelés à soumettre leurs offres sur le portail E-procurement le 27 octobre au plus tard pour les carburants et le 9 novembre pour l’huile lourde le 27 octobre 2021 et pour l’huile lourde au plus tard le 9 novembre 2021.

Les offres doivent être accompagnées d’une garantie bancaire de 500 000 dollars. Mais la STC semble avoir appris de ses erreurs. D’abord, elle a inclus une clause lui permettant d’augmenter ou de diminuer la quantité contractuelle au-delà du seuil de tolérance sans aucune responsabilité envers le fournisseur. Une autre clause concerne une possible contamination. Le fournisseur devra reprendre à ses frais les produits contaminés et en fournir d’autres, conformes aux spécifications, dans un délai de 7 jours, sans frais supplémentaires pour la STC.

Lundi 11 Octobre 2021


1.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 12/10/2021 14:32
Il n'y a que l'Inde qui a le droit de répondre à l'appel d'offres.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.