Menu



Justice

Cadavres de poulet jetés dans le réservoir de La Nicolière : Arrestation de deux frères


Rédigé par E. Moris le Jeudi 5 Mars 2020

Des cadavres de poulets ont été retrouvés dans la journée du dimanche 1er mars dans le réservoir de La Nicolière.



C'est à la suite d'un appel anonyme à la CWA que les autorités sont intervenus. Une situation qui ne semble pas être une première selon différents témoignages.

Jeté tout et n'importe quoi dans le réservoir n'est pas une surprise en soit, même des carcasses animales. C'est ainsi que des dizaines de poules mortes ont été jetées dans un canal à Mont-Ida, qui rejoint Midlands Dam à La Nicolière.

Deux hommes ont été arrêtés à la suite d'une enquête policière. 

Les frères Ansari et Zayyat Kodabux, propriétaires d’un poulailler à Mont-Ida, ont été interpellés, ils ne possèderaint pas de permis pour exercer cette activité ni de permis Environmental Impact Assessment (EIA) en règle, toujours au nom de leur défunt père.

Lors de leur interrogatoire, les deux frères ont reconnu les faits en soutenant que plusieurs poulets sont morts à cause de la chaleur alors que les animaux sont nourris dans un bâtiment construit en tôle.

Ils ont été arrêtés puis relâchés sur parole. Un de leurs employés, un bangladais a été arrêté et placé en détention à la station de Flacq. Sans permis de travail donc en situation illégale, il travaillait pour le compte des propriétaires de poules. La police est à la recherche par ailleurs d'un deuxième Bangladais qui a pris la fuite.

Entre-temps, des éléments du National Coast Guard et la Special Mobile Force (SMF) ont enlevé les carcasses du réservoir. 

Du côté des autorités sanitaires, on se veut rassurant sur la qualité de l'eau. Daniel Françoise, Treatment Plant Superintendent, affirme que l’eau est traitée et filtrée avant d’alimenter les régions du Nord et que les analyses démontrent qu'il n’y a eu aucune répercussion.     

Jeudi 5 Mars 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.