Menu


Société

CEB : Seety Naidoo s’enfonce dans les sables mouvants


Rédigé par E. Moris le Samedi 13 Juin 2020



En voulant se défendre sur une radio privée, Seety Naidoo s’est mis dans un sacré bourbier.

Il a expliqué que Shamshir Mukoon lui a dit, lors d’une réunion au CEB en présence du Legal Adviser, qu’il y a eu échange de correspondance entre lui et la firme BWSC. Mukoon l’a aussi informé qu’il a écrit à la firme pour réclamer plus de précisions.

Seety Naidoo soutient qu’il a demandé au directeur par intérim d’informer le conseil d’administration avec les précisions obtenues. Mais il a soutenu qu’il n’a pas informé le ministre de l’Énergie de cette information et qu’il n’a même pas informé le Conseil d’administration.

« Le board n’était pas au courant », a déclaré Seety Naidoo, qui ne voit pas pourquoi il devrait démissionner.

Comment le chairman d’un organisme, informé d’un cas de corruption présumé, fait-il pour ne communiquer l’information à personne, ni le board, ni le ministre ? Ce n’est que cette semaine que le board a été mis au courant, alors que le chairman du board avait été mis au parfum. Si certains pensaient que Seety Naidoo allait sauter, tel un fusible commode pour protéger d’autres personnes. Il semble que le chairman du CEB s’est auto-électrocuté !


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.