Menu



Société

C’est Valayden qui a demandé à être interrogé aux petites heures du matin, déclare Jangi


Rédigé par E. Moris le Lundi 17 Mai 2021



Le patron du Central CID, dans un média, et l’ASP Roshan Kokil, dans un autre média, ont tous deux affirmé que c’est Rama Valayden, lui-même, qui a demandé à être interrogé aux petites heures.

Ils soutiennent que ceux qui commentent l’action de la police font fausse route. Car ils ne connaissent pas la vérité. Ils ont expliqué que le DCP Jangi a reçu un appel d’un des avocats de Me Valayden vers une heure du matin. Ce dernier voulait savoir si la police allait inquiéter son client par rapport à la manif d’hier.

Le DCP Heman Jangi a déclaré avoir dit oui mais précisé que vers 8 heures la police aurait besoin de son client. Mais peu après, l’avocat a rappelé le DCP Jangi pour lui dire que Rama Valayden était disposé à être interrogé dans les minutes qui suivent. C’est la raison pour laquelle, selon Heman Jangi, la police a été le chercher pour l’emmener aux Casernes centrales. D’autant que Valayden ne conduit pas.

Le DCP Heman Jangi insiste que Valayden était volontaire pour venir à cette heure là. L’ASP Kokil a dit plus. Rama Valayden a obtenu un traitement princier. Difficile de douter de la version du DCP Jangi. Mais il s’est bien fait avoir !
 

Lundi 17 Mai 2021


1.Posté par kersauson de (p) le 17/05/2021 20:38
et le pm pra-vid19 a emmené des croissants a 8h !!

2.Posté par kersauson de (p) le 17/05/2021 20:41
et le pm pra-vid19 a emmené des croissants a 8h !!!!!!!!!!!!!

3.Posté par Caro le 18/05/2021 12:17
Alors là... il vaut encore mieux entendre ça que d etre complètement sourd....
Ils sont vraiment les rois de la pirouette pour etre allé inventer ces conneries!!!!

4.Posté par dany le 18/05/2021 19:17
je me demande comment se fait le recrutement des personnes à la tête de la peau-lisse a Maurice il ont un cerveau pour réfléchir ou uniquement les oreilles pour exécuter les ordres

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.