Menu


Société

Budget 2020-2021 : Ce n’est pas le passeport mauricien qui est vendu aux étrangers, mais le pays


Rédigé par E. Moris le Vendredi 5 Juin 2020



Si l’on ne peut dire qu’il fera bon vivre à Maurice dans un futur proche, en tout cas, ce sera plus facile de s’installer, de faire des affaires et même de faire venir ses proches. 

Alors que la vente du passeport mauricien a fait polémique, on pourrait presque penser à une vente du permis de résidence et du travail dans le budget actuel.

Avec la crise sanitaire, qui a débouché sur une crise économique, certaines mesures envisagées depuis belle lurette par le gouvernement passent comme une lettre à la poste. 

Le ministre des Finances a mis ces mesures sur le compte de la baisse dans la démographie.

Le gouvernement veut l’argent des étrangers à tout prix. Plus précisément trois types de ressortissants étrangers : les investisseurs, les professionnels et les retraités. Pour ce faire, les concessions sont énormes. Jugez-en vous-mêmes ! 

Le gouvernement compte fusionner le permis de travail et celui de résidence en un seul permis, dont la validité, pour les retraités, sera étendue à 10 ans renouvelable. 

En même temps, plus besoin d’investir 100 000 dollars américains pour obtenir ce permis fusionné. 50 000 dollars américains suffiront largement. Et si c’est un permis de travail dans un projet innovant, plus besoin d’un seuil minimal concernant l’investissement. 

Et il faut ajouter à cela, le fait que l’épouse d’un détenteur d’un permis de travail pourra investir et travailler à sa guise.

Plus besoin de permis pour cela. Ce détenteur pourra aussi faire venir ses parents à Maurice. Ce même détenteur pourra aussi investir où il veut sans qu’il n’y ait de restriction au niveau de l’actionnariat. Mieux, un détenteur d’un permis de résidence, sous un des plans immobiliers, pourra investir dans d’autres secteurs et même travailler dans un autre secteur à Maurice. 

Mais ce qui fait le plus peur ! C’est que l’Economic Development Board sera l’unique organisme pour s’occuper des applications pour les permis de travail.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.