Menu

Faits Divers

Brutalité policière ou légitime défense ? Des suspects incriminent les forces de l'ordre, photo à l'appui


Rédigé par E. Moris le Lundi 26 Septembre 2022

Ce qui devait arriver, arriva. Surfant sur la vague des scandales de brutalités policières, des suspects et multi récidivistes notoires affirment être des victimes.



Brutalité policière ou légitime défense ? Des suspects incriminent les forces de l'ordre, photo à l'appui
Alors que la sécurité des citoyens reste une priorité face aux malfrats, la police qui fait de son mieux pour faire régner l'ordre, fait face à de nouvelles graves allégations. Qui croire après les révélations de brutalité policière dans les postes de police de l'île ? La faute à qui ? Lors d'une arrestation au poste de police de Trou-aux-Biches, Jean Rivano Pitchen affirme avoir été victime de brutalité policière. Arrêté pour vol, ce récidiviste notoire et connu des services de police se retrouve en fauteuil roulant couvert d’ecchymoses. Fait troublant, avec des vêtements déchirés. Si son épouse concède que ce n'est pas un enfant de choeur, elle déplore néanmoins les frappes de la police

De l'autre côté, lors de cette arrestation, il y a eu deux policiers blessés, avec fractures et lacérations. Le suspect aurait agressé ces derniers, dans une tentative de fuite, avec une arme blanche. Selon la police, c'est en escaladant un un mur recouvert de fils barbelés, que le jeune homme s’est blessé. La famille estime pour sa part, que les marques sur le corps de ce dernier seraient le résultat de coups de matraque. Le 24 septembre, le suspect a été présenté devant la Bail and Remand Court pour son inculpation provisoire. 

Un autre suspect est lui dans un état de choc après un passage à tabac par la police selon épouse. Blessé sur son lieu de travail, il a été transporté à l’hôpital Dr Bruno Cheong de Flacq. À son retour, il croise des membres de la Criminal Investigation Division (CID) de Terre-Rouge et est remis entre les mains de la CID de Mahébourg. Les raisons ne sont pas connues pour l'heure. Autre fait troublant, il se retrouve à l’hôpital Jawaharlal Nehru de Rose-Belle. Son épouse est convaincue que son époux a été victime d’un passage à tabac, sous la pression. En effet, à l'hôpital, son époux a souhaité mettre fin à ses jours par pendaison à l’hôpital. A ce jour, il souffre de troubles et ne reconnait pas ses proches.

La cellule de presse n'a pas tardé à réagir et demande aux victimes ou à leurs proches de porter plainte auprès de l’Independent Police Complaints Commission(IPPC), afin de faire la lumière sur cette affaire.
 

Lundi 26 Septembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.


LES PLUS LUS EN 24H