Menu

Faits Divers

Brutalité policière : Toujours aucune mesure disciplinaire contre l'agresseur de Dominique Louis Deeseeal ?


Rédigé par E. Moris le Jeudi 5 Mai 2022

Akil Bissessur a été arrêté hier et mis en détention sous une accusation provisoire de Breach of ICTA . Et tout a été mis en œuvre pour le sortir d’affaire. En Cour Supreme ce jeudi 5 mai, la police n’a pas objecté à la remise en liberté de l’avocat.



Brutalité policière : Toujours aucune mesure disciplinaire contre l'agresseur de Dominique Louis Deeseeal ?
Rappelons que Me Akil Bissessur a passé une nuit en prison à la suite d’une plainte d’un policier affecté à la CID de l’Ouest. Dominique Louis Deeseeal, alias Darren l’activiste, avait été arrêté le 22 avril, à Camp-Levieux où il tenait une nouvelle manifestation contre les récentes hausses de prix. La police lui reproche d'avoir tenu un rassemblement illégal pour protester contre la hausse des prix des carburants.

Son avocat, Akil Bissessur avait alors affirmé que son client avait été victime de brutalité policière. «Ena disan lor so linz, banla inn tap li enn koudpwin». Une vidéo particulièrement choquante, montre que ce dernier a été embarqué brutalement dans une voiture en direction des casernes, avec des coups de poing gratuits en prime, par un officier de police en civil.



 

Me Akil Bissessur est accusé d’avoir fait un appel à témoins, en publiant la photo dudit policier après l’arrestation de son client. Il a accusé le policier, dont il a aussi donné le nom et l’adresse dans son post, d’avoir brutalisé son client. Le policier nie pour sa part toute agression envers Darren Activiste lors de son arrestation.

Akil Bissessur avait déclaré dans la presse : « Darren a indiqué que c'est grâce aux réseaux sociaux qu'il a appris l'identité du policier, ce qui lui a permis de déposer une plainte. Je ne donnerai que 14 jours à la police pour arrêter cet officier qui a brutalisé mon client devant le public et la presse. Si dans les deux semaines, il n'a pas été arrêté et suspendu de ses fonctions, nous nous engageons à engager des poursuites privées contre cet officier. Si la police refuse de faire son travail, nous le ferons à sa place. »

Jeudi 5 Mai 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.