Menu



Société

Bruneau Laurette contraint d'annuler la marche du 8 novembre


Rédigé par E. Moris le Vendredi 6 Novembre 2020



En tentant de réduire l'itinéraire initiale de sa marche prévue le 8 novembre à Saint-Pierre, l'activiste Bruneau Laurette a prit la décision ce vendredi 6 novembre d'annuler sa manifestation, estimant que cela pourrait être un risque élevé pour les participants.

Bruneau Laurette, rappelons-le, a contesté en cour suprême le refus du commissaire de police de l’autoriser à tenir une marche le 7 novembre dans la circonscription no 8. La police lui avait alors suggéré de tenir sa marche le 8 novembre au lieu du 7 et lui avait donné un itinéraire. Bruneau Laurette a accepté et a retiré sa contestation en cour.

Selon l’itinéraire de la police, la marche devait se terminer au rond-point de Telfait. Sauf qu’entre-temps, la police a imposé de nouvelles conditions. Elle souhaite que la marche se termine à 200 mètres du rond-point. Insatisfait de ces conditions, Bruneau Laurette a décidé d’annuler sa marche pacifique.

La police aveugle face aux provocations répétées du beau-frère du ministre Bobby Hurreeram  

Bruneau Laurette de souligner qu'un rassemblement sous forme de "rallye" à Grand-Bassin organisé le lundi 2 novembre par le beau-frère du ministre des Infrastructures, Bobby Hurreeram, Senna Budlorun, était sous forte escorte policière, mais la police selon l'inspecteur Shiva Coothen n'a rien vu concernant la présence de sabres. 

C'est dans cette ambiance que le beau-frère du ministre Hurreeram, membre de Hindu Shakti Sena, un groupuscule extrémiste, qui s'autoproclame "Saffron Warrior" ainsi que Vishal Schiburn (fiché par les services de renseignement) ont invité leur clique le 8 novembre dans la circonscription n°8 "pu en grand pooja." 

Vendredi 6 Novembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.