Menu



Politique

Britam et Betamax : « Pour les Jugnauth, les commissions d’enquête servent à traîner les adversaires dans la boue »


Rédigé par E. Moris le Samedi 7 Août 2021



 Déclaration de Navin Ramgoolam en conférence de presse hier. Il a indiqué que c’est une pratique récurrente chez les Jugnauth. C’est-à-dire instituer une commission d’enquête pour traîner les adversaires politiques dans la boue.

Il évoque le rapport de la commission d’enquête Domah sur la vente des actifs de l’ex-BAI au sein de Britam Kenya. « La commission Rault sur la drogue, c'est Harish Boodhoo qui l’a réclamé. Sir Anerood Jugnauth n’en voulait pas. Avec celle sur Betamax, l’on veut blâmer Ramgoolam, Baichoo et Bhadain », a-t-il déclaré. 

Navin Ramgoolam a allégué que Suren Dayal aurait été approché afin qu’il retire sa pétition électorale. « Il s’est vu proposer plusieurs millions de roupies. Mais Suren Dayal un homme de principes », a déclaré le leader du PTr. 

Il a déclaré que Roshi Bhadain a raison de dire que si sir Anerood Jugnauth était encore Premier ministre à l’époque, il n’y aurait jamais eu de commission d’enquête sur la vente des actifs de Britam (Kenya). Il a aussi profité de l’occasion pour revenir sur l’affaire BAI. Il a rappelé que les problèmes de Dawood Rawat remontent à 2013 parce que, selon la Financial Services Commission, les transactions entre groupes d’une même entité s’élevaient à 85%. « Mais ce qu’on ne dit pas, c’est que le groupe avait de gros investissements à l’étranger. Il avait 10% des actions d’une banque au Kenya. Donc, jamais le groupe BAI était dans une impasse financière. C’est un cas de vol en plein jour que le gouvernement a commis contre Dawood Rawat », a-t-il déclaré.

Samedi 7 Août 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.