Menu

Société

Britam : BDO Kenya et BDO Maurice sur le sentier de la guerre


Rédigé par E. Moris le Jeudi 29 Juillet 2021



Les deux entités ont réagi par rapport aux recommandations du rapport de la commission d’enquête sur la vente des actions de Britam. BDO (Kenya) et BDO (Maurice) ont toutes deux parlé de « grossières inexactitudes » dans le rapport.

Le terme «omissions flagrantes » est aussi utilisé dans l’un des communiqués. BDO (Mauritius) et BDO (Kenya) évoquent aussi l’option d’un redressement judiciaire. Néanmoins, BDO (Kenya) est la plus dure dans ses critiques. Cette entité et son CEO, Sandeep Khapre, disent avoir été lésés par la teneur du rapport, surtout le récit fait par le président et ses assesseurs. Ils disent objecter fortement à certains « commentaires fleuris et conclusions préjudiciables » dans le rapport.

Rappelons que la Commission d’enquête, instituée en mai 2017 pour faire la lumière sur la vente des actions de l’ex-BAI au sein de Britam Holdings Ltd (Kenya), a fait 30 recommandations. Elle était présidée par l’ex-juge Bushan Domah, épaulé de Sattar Hajee Abdoula et Imrith Ramtohul. Ils recommandent une enquête pénale pour faux ou usage de faux contre plusieurs personnes, entités et sociétés. Parmi, Roshi Bhadain, Akilesh Deerpalsing, Afsar Ebrahim, Sandeep Khapre et BDO.

Jeudi 29 Juillet 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.