Menu


Politique

Bourde de Callichurn au MMM, le Part Time Attorney general présente des excuses


Rédigé par E. Moris le Samedi 16 Mai 2020



Lors de son intervention sur le Covid-19 Bill et le Quarantine Bill hier, vendredi, le Part time Attorney general, Maneesh Gobin a tout d'abord évoqué longuement le deuxième projet de loi, soulignant que les critiques au sujet des provisions concernant la police sont injustes.

« Il n’y a pas de pouvoirs accrus octroyés à la police », a-t-il déclaré. Puis, citant les provisions qui existaient déjà dans l’existante Quarantine Act, il a précisé que c’est un répliquât de ce qui se trouve déjà dans la loi de 1954. « Nous n’avons rien changé. Et il faut ajouter que même un membre du public a des pouvoirs d’arrestations dans certains cas spécifiques », a-t-il déclaré.

Bourde de Callichurn

Puis c'est au nom du ministre du Travail et du gouvernement que l’Attorney General a présenté les excuses du gouvernement au MMM.

Le ministre du Travail, Soodesh Callichurn avait affirmé, à tort, sur la chaîne nationale que le MMM avait suggéré une baisse salariale de 25% pour les salariés. Comme quoi, utiliser la MBC, comme appareil de propagande et pour pourfendre l’opposition peut avoir des conséquences fâcheuses ! Surtout lorsqu’on dit des faussetés.

Les Muppets du Daily Show Press Conferenc e

Maneesh Gobin a également justifié le montant de l’amende de Rs 200 000 en cas de non-respect du couvre-feu.

«Le leader de l’opposition affirme que l’amende est disproportionnée. L’amende actuelle de Rs 500 est dans la Public Health Act de 1925. A cette époque, avec Rs 500, on pouvait acheter une propriété», a-t-il déclaré, précisant que cette décision a été prise pour protéger la population. 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.