Menu



Politique

Boolell affirme que l'économie du pays est en "intensive care"


Rédigé par E. Moris le Samedi 1 Mai 2021



En conférence de presse hier vendredi, le député travailliste Arvin Boolell a tenu à remercier les frontliners en cette période de crise sanitaire.

Commentant l'actualité, il est revenu sur la lettre qui circule du surintendant de l’hôpital ENT, le Dr Sok Appadu, qui soutient dans un mémo aux directeurs des hôpitaux régionaux, daté du 23 avril de l'inexpérience des médecins dans les hôpitaux. Il affirme qu’il est « malheureux » qu’une circulaire du ministère de la Santé a été émise « condamnant les médecins du service public » qui aurait mal fait leur travail.

L'économie est en "intensive care"

En rapport aux conséquences du Covid et de la crise sociale, selon Arvin Boolell, la dette par habitant est désormais de Rs 550 000. En l'espace de trois mois, la dépréciation de la roupie par 12%, l'inflation a augmenté de 5% et l'augmentation du prix de l'essence par Rs 4, rendant la baisse du pouvoir d'achat par famille de 20%. A la veille du 1er mai, il est clair selon lui qu'il y aura un licenciement massif avec une crise sans précédent.

« Le gouvernement opère dans le mensonge et met le pays à risque d’un super spreader »

Lors de cette conférence de presse, Arvin Boolell a déclaré que selon ses informations, 18 hauts cadres de Larsen & Toubro ont atterri à Maurice le 28 avril par le vol MK 111, alors que le gouvernement avait affirmé qu’il n’y aurait aucun travailleur indien à bord de ce vol d’Air Mauritius. Il rappelle que le gouvernement avait assuré qu’il n’y aurait aucun passager indien dans l’avion. Il exige du gouvernement de la transparence sur ce vol.

Il était aussi question du Metro express (l'extension de Rose-Hill/Ebene au coût de Rs 4,4 milliard) et des exigences de la société indienne de Larson & Tubro. 

Arvin Boolell lance un défi à Pravind Jugnauth « s’il n’est pas un lâche, un poltron » au nom de la transparence, de rendre publique tous les documents relatifs au High Level Committee on Covid-19, alors que le rapport de l'Audit pointe du doigt des manquements à ce niveau. 

Il était aussi question du démantèlement et de la braderie de la BAI. A propos du dossier Agalega. « Nous devons savoir exactement quel accord a été conclu entre Maurice et l’Inde.» Il s’agit là d’intégrité territoriale dans un état souverain et non pas de "India bashing" rappelle-il. Il est revenu sur la présence des indiens sur le territoire mauricien comme souligné par plusieurs médias de la Grande péninsule à Agaléga et demande une politique de vérité et non d'opacité.

Le député Fabrice David est, lui, revenu sur le système que l’Information and Communication Technologies Authority pourrait utiliser pour contrôler les réseaux sociaux à Maurice. Osman Mohamed a commenté la création du « New Social Living Development Ltd », chargé de construire 12 000 maisons.

Mahen Gungaparsad a lancé un appel à la ministre de l’Éducation pour que les élèves du primaire et du secondaire puissent refaire les examens auxquels ils n’ont pas pu se présenter à cause du mauvais temps et de la crise sanitaire.

Samedi 1 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.