Menu


Politique

Boolell : «Si vous aimez votre pays, peu importe votre allégeance politique, il faut descendre dans les rues. Le moment est arrivé »


Rédigé par E. Moris le Mardi 17 Novembre 2020



Lors d'un point de presse, ce mardi 17 novembre, le leader de l'opposition intervenait après sa Private Notice Question (PNQ) à l’Assemblée nationale, qui était une nouvelle fois axée sur l’affaire Angus Road. 

« Nou bizin azir. Si bizin desan lor la ri. Mo fer apel a bann sitoyen, inn ler zot revey zot. » 

Selon Arvin Boolell, « Le Premier ministre (PM) a ‘mislead’ the house » en utilisant son immunité parlementaire pour faire de fausse déclaration au Parlement. « Se enn ofens » a t-il ajouté. Le leader de l'opposition, en assumant ses propos, a eu des mots assez forts envers le Premier ministre en le traitant de « menteur » et de personne « infecte ».

Shakeel Mohamed et Patrick Assirvaden expulsés du Parlement 

Rappelons que Pravind Jugnauth a affirmé que deux enquêtes initiées par la Commission anticorruption (Icac) dans le dossier Angus Road en 2011 et 2013 n’ont pas eu de suites par manque de preuves. 

Et Boolell de répliquer : «Il a menti. Sous la section 47 (3)  de la Prevention of corruption Act, il n’y a aucune raison pour que l’ICAC arrête d’enquêter sur l’Angusgate. C’est le directeur des poursuites publiques qui décide s’il faut arrêter une enquête. »

 « Scandale du siècle »

« Combien de temps nous pourrons tolérer ce gouvernement qui n’a pas sa légitimité, qui asphyxie la démocratie parlementaire ? On se sert des organisations socioculturelles comme paravent pour mener une campagne à relent communal.» Arvin Boolell a lancé un appel aux Mauriciens à agir en patriotes. «Je fais un appel aux citoyens. Si vous aimez votre pays, peu importe votre allégeance politique, il faut descendre dans les rues. Le moment est arrivé
 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.