Menu


Politique

Bobby Hurreeram vexé d'être surnommé «dirtiest political player»


Rédigé par E. Moris le Mardi 14 Juillet 2020



Ce n'est décidément pas le grand amour entre les deux députés.

En début de soirée du mardi 14 juillet, on a assisté à une nouvelle prise de bec entre entre le Whip de l’opposition, Shakeel Mohamed et le ministre des Infrastructures publiques, Bobby Hurreeram, au sein de l'hémicycle. 

Evoquant la campagne dont il fait l'objet de la part des membres du gouvernement, Shakeel Mohamed a qualifié Bobby Hurreeram de « dirtiest political player ». En effet, ce dernier continue d'attiser la braise communale dans ces interventions et ceci à la moindre occasion en évoquant l'«Indian-bashing». 

Piqué dans le vif, Bobby Hurreeram a soulevé un «point of order», puis a traité Shakeel Mohamed de «kapon». Ce qui a alors nécessité l’intervention du Speaker. 

Ce dernier a alors demandé au ministre des Infrastructures publiques de «withdraw» ce mot utilisé à l’encontre du Whip de l’opposition.

Pour rappel, le 23 juin 2020,  le Speaker Sooroojdev Phokeer avait dû ramener à l’ordre après de vifs échanges entre le ministre des Infrastructures Publiques, Bobby Hurreeram, et le député du Parti Travailliste, Shakeel Mohamed. C’était lors du discours du Supplementary Appropriation Bill, du ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal.

Bobby Hurreeram a même quitté sa place dans l'hémicycle et a menacé Shakeel Mohamed. «Anou al CID». Mais le Speaker avait dit n’avoir pas entendu les propos de Bobby Hurreeram. Ce dernier a toutefois retiré ses propos par la suite.
 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.