Faits Divers

Blue-Bay: Une mineure de 15 ans victime d'un réseau de prostitution

Jeudi 9 Mai 2019

Recherchée pour un vol à Blue-Bay, une jeune fille âgée de 15 ans s'est rendue au poste de police, accompagnée de sa mère et d’un représentant de la brigade des mineurs. 

Lors de son interrogatoire par des limiers de la Special Anti-Robbery Squad, cette adolescente de Grand-Bel-Air, déjà connue des services de police avec un passé lourd dont deux ans en centre de détention pour mineurs, devait nier les faits qui lui sont reprochés mais a avoué avoir rencontré une amie lors d'une fugue, prénommée Émilie. Cette dernière serait une prostituée, habitant Mahébourg. 

Elle soutient que pendant une dizaine de jours, elle a été incitée par une Émilie d’avoir des rapports sexuels avec plusieurs hommes. L’argent était empoché par Émilie et l’adolescente recevait la somme de Rs 500 pour chaque client. 

Elle affirme qu’en une occasion, elle a rencontré un client dans un pensionnat, dont le propriétaire était au courant de ce qui se tramait. C’est lorsque son amie Émilie lui a demandé d’avoir des rapports avec un client en plein air que l’adolescente a réalisé que cela ne pouvait durer. 

La proxénète a été arrêtée dans la matinée du jeudi 9 avril. Six hommes ayant eu des rapports sexuels non protégés avec la mineure sont activement recherchés et seront poursuivis sous une charge de «having intercourse with minor under 16».

L’adolescente a été admise à l’hôpital de Rose-Belle pour des examens. La Child Development Unit et la Brigade des mineurs ont été alertées de cette affaire.

La police a initié une enquête car il s'agirait d’un réseau de prostitution dans lequel d’autres mineures seraient impliquées.

 


Rédigé par E. Moris le Jeudi 9 Mai 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.