Menu



Société

Blanchiment d'argent : Trois escrocs présumés arrêtés par l’Icac


Rédigé par E. Moris le Jeudi 12 Décembre 2019



Si seulement ils utilisaient autant d’ingéniosité pour faire le bien ! Deux des personnes arrêtées ont trouvé une assez belle combine pour soutirer de l’argent à des "pigeons".

Ils ont mis une annonce pour le recrutement de représentants de vente. Ils ont même interviewé ceux qui ont répondu à l’annonce. Au total, ils ont fait croire à 80 personnes qu’elles ont été choisies pour le job, qui devait rapporter un salaire mensuel de Rs 20 000.

Cependant, avant de démarrer, ces personnes devaient fournir une somme de Rs 5 000 pour quatre sessions de formation. C’est là que se trouvait le piège. Il n’y a jamais eu de formation. L’endroit où celle-ci devait être effectuée était désespérément vide lorsque les recrues potentielles se sont présentées.

Les deux malfrats ont été arrêtés et répondent d’une accusation de blanchiment d’argent. 

Le troisième escroc présumé est ingénieux aussi. Il s’agit d’un ancien employé du département Finances de Mauvillac. Un exercice d’audit a révélé des irrégularités et l’enquête qui a suivie a montré qu’il aurait confondu sa poche avec le compte bancaire de la compagnie spécialisée dans les peintures.

L’argent que les détaillants et les clients ont versé, pendant trois ans, n’atterrissait pas sur les comptes bancaires de Mauvillac. Au total, il aurait détourné Rs 10 millions, qui auraient servi à l’achat de deux voitures par exemple. Il a été arrêté et inculpé de blanchiment d’argent.

Jeudi 12 Décembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.