Menu

Société

Bissoon Mungroo est de tous les coups !


Rédigé par E. Moris le Mardi 10 Août 2021



Là où il y a de l’argent à se faire, vous êtes certain de trouver Bissoon Mungroo. Il n’est même pas tapi dans l’ombre.

Cette fois, Bissoon Mungroo a participé à l’appel à manifestation d’intérêt, lancé par l’Economic Development Board, pour la création d’un laboratoire produisant des vaccins à Maurice. Mais rassurez-vous, ce n’est pas à travers l’Association des hôtels de charme qu’il a exprimé son intérêt, mais plutôt par le biais de sa compagnie Shah Health Care Services Ltd qui existe depuis 1995.

Si Bissoon Mungroo est choisi, c’est un pactole assuré. Le gouvernement va mettre Rs 1 milliard dans le projet. Rappelons que Bissoon Mungroo a beaucoup échoué ces derniers temps. Apparemment, il voulait un rôle dans la fourniture d’un vaccin. Il avait, semble-t-il, été envoyé dans les roses par des personnes encore plus proches de PRavind Jugnauth que lui. C’est la raison pour laquelle, quelques heures après le décès de sir Anerood Jugnauth, il avait déclaré que le ‘bolom’ lui avait parlé juste avant son décès mais qu’il allait garder la teneur de leur conversation secrète.

Le rigolo ! En tout cas, si vous vous étonniez que Bissoon Mungroo ne connaisse rien dans le domaine médical, lui n’en a cure. Il affirme qu’il va investir Rs 2 milliards dans ce projet et créer, si tout marche bien, environ 4 000 emplois. Mais on sait tout comment ça fonctionne. Il va chercher des investisseurs qui apporteront le pognon et lui mettre sa proximité avec le pouvoir sur la table. Cela, malgré sa récente arrestation pour blanchiment d’argent allégué dans le sillage de l’enquête sur l’achat d’équipements médicaux sous l’Emergency Procurement pendant le confinement. Il n’a aucune chance, dites-vous. Ben, détrompez-vous ! Un gouvernement, quel qu’il soit, qui veut protéger un mignon est capable de tout. Un Premier ministre était prêt à offrir l’aéroport SSR à une proche. Ce n’était pas si loin !

Mardi 10 Août 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.