Menu


Société

Bissoon Mungroo : « Où est-ce que j’ai fauté ? »


Rédigé par E. Moris le Jeudi 29 Octobre 2020



Capture d'écran
Capture d'écran
C’est le monde à l’envers et Pravind Jugnauth est en train de faire école. « Où est-ce que j’ai fauté ? Montrez-moi où j’ai fauté ? »

Ce sont entre autres les questions que Bissoon Mungroo a posées à sa sortie du tribunal, suite à sa libération contre une caution de Rs 150 000 et une reconnaissance de dette de Rs 200 000.

Ce proche du gouvernement affirme être « victime de persécution ». Il va même jusqu’à insinuer que c’est pour lui nuire, « et pour faire plaisir à son guru », que l’officier de l’Icac a choisi de l’inculper provisoirement pour blanchiment.

Qui vise-t-il en utilisant le terme guru ? En tout cas, il affirme qu’il n’y a pas de blanchiment et explique que le gouvernement paie par chèque, qui est versé sur un compte. « Et il est normal que l’argent se trouve sur mon compte, n’est-ce pas ? » C’est ce qu’il dit. Et cela ne manque pas de logique, il faut l’avouer.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.