Menu

Santé

[Billet d'humeur] Restrictions sanitaires : L'île Maurice prise en otage par le trio Gaud-Joomaye-Jagutpal


Rédigé par E. Moris le Mercredi 11 Mai 2022

Scandales et fiasco sanitaire ont mis à rude épreuve la patience des Mauriciens, entre improvisations, approximations, dire tout et son contraire, durant la pandémie.



Trois personnes ont pris le contrôle du pays depuis la pandémie : le Dr Catherine Gaud, une retraitée réunionnaise, Zouberr Joomaye, un toubib businessman et Kailash Jagutpal, psychiatre, grand fêtard, chanteur amateur de karaoké et novice en politique.

Nous avons à la tête du comité santé Covid, trois zouaves : Gaud-Joomaye-Jagutpal, qui continue à paralyser économiquement le pays, à restreindre la liberté individuelle, à limiter les réunions de plus de 50 personnes, à interdire les pique-niques en famille sur la plage, à persécuter les citoyens avec l'obligation du port du masque et surtout qui empêche la démocratie de fonctionner avec le report des élections municipales. Qui leur a donné autant de pouvoir si ce n'est le Premier ministre ? A moins qu'ils ne confirment être que de simples marionnettes dans le jeu politique. Ce qui serait grave pour ce trio qui exerce dans des métiers de services et d'aide à la Santé.

Si on se fie aux chiffres de la Santé, ce mercredi 11 mai 2022, il y aurait 3 nouveaux cas de Covid dans le pays et une seule hospitalisation à l'hôpital ENT. 

Couacs, mensonges, dissimulations, psychose ont été les ingrédients pour faire accroire qu'au plus fort de la tempête, que tout était "sous contrôle". Il est bon de rappeler, les explications tordues du Dr Gaud, jonglant avec des mots scientifiques tout en minimisant les choses, en parlant d'une simple "vaguelette" alors que le pays était frappé de plein fouet par le Covid. Il n'y a pas de "variants" à Maurice mais des "souches". Elle a aussi envisagé la présence du Covid, avec les emballages sous vide des fruits et légumes....Aujourd'hui elle a disparu des radars des caméras, préférant oeuvrait en coulisse. Quant à Zouberr Joomaye, le pseudo porte-parole du comité santé, ou encore propulsé à la tête du comité de vaccination, "petit courtier" de Pack &Blisters, plus préoccupé à faire avancer son projet de clinique privée et à trouver des emprunts à la banque, conseiller "bénévole" du Premier ministre, qui continue de nous prendre pour des cons.

Que dire du ministre de la Santé qui n'a cessé de banaliser la situation, de s'autoglorifier, en dissimulant éhontément le nombre de victimes, des chiffres Covid artificiellement minimisés, la prise en charge chaotique des patients dans les hôpitaux, le manque d'oxygène, de médicaments, de personnel qualifié, l'achat des médicaments par millions de roupies contre le Covid, sous l'Emergency Procurement avec des manoeuvres mafieuses, pour remplir les poches des petits copains/copines, le CPN Distributors qui a obtenu le contrat en 24 heures avec une différence de Rs 70 millions entre deux contrats, les respirateurs artificiels commandés avec le même « modus operandi »...

Pire, l'hécatombe des patients dialysés mis en quarantaine a fait l'objet d'une enquête. Mais là aussi, dans une opacité totale, le rapport ne sera pas rendu publique, sous prétexte de respecter la confidentialité des patients. Le rapport va servir à orner le bureau du ministre. Entretemps, le pays étouffe sous toutes ces lois qui n'ont plus aucun sens alors qu'ailleurs les pays assouplissent et bannissent une à une les restrictions sanitaires, notamment le pass vaccinal. Olivier Véran, ministre de la Santé en France, a annoncé ce mercredi, que le port du masque dans les transports en commun ne sera plus obligatoire à partir du lundi 16 mai en France. Peut-être que la Réunionnaise Catherine Gaud a un commentaire, sans entourloupe et langue de bois, à faire sur le sujet. Il en va de notre santé mental, de notre économie et de notre liberté !

Mercredi 11 Mai 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.