Menu

Société

[Billet d'humeur] Le Central Procurement Board étêté


Rédigé par E. Moris le Jeudi 30 Septembre 2021



« CPB ape dire tous voleurs amize ! » Il nous fallait placer cette phrase du groupe OSB dans l’une de ses chansons. C’était indispensable. Cette phrase, les Otentik Street Brothers l’avaient prononcée, comme dirait Joe Dassin dans l’Été indien, « il y a un siècle, une éternité ». Mais les quatre de Stanley, Rose-Hill, (et non de Liverpool) pourraient avoir parfaitement raison. Évidemment, on ne présume de rien.

L’enquête de l’Icac va se poursuivre et certains répondront de leurs actes ou pas devant la justice. Mais lorsque le CEO d’un organisme censé s’assurer que la meilleure offre soit choisie se fait coffrer pour corruption alléguée, il y a de quoi se poser des questions. Lorsque le président du comité technique dudit organisme se fait aussi coffrer, on peut se dire qu’il ne reste plus qu’à tirer l’échelle. 

C’est la crise au sein du Central Procurement Board. L’organisme est-il à l’article de la mort ? Son Senior Chief Executive, Kreetykant Dosieah, et l’ancien président de son comité technique, Amrithsing Rajarai, sont tous deux en liberté conditionnelle. Ils répondent tous deux d’une accusation provisoire de corruption. Le gouvernement pense à y apporter des changements. Mais lesquels ? Faut-il changer les têtes mais garder le système ? Faut-il changer les têtes et changer d’organisme mais avoir toujours des éventuels corrompus ?

Ce que l’on craint au sein du pouvoir, c’est que dans le cadre de son enquête, l’Icac découvre toute une chaîne de corrompus. Et qu’elle se retrouve dans l’obligation de procéder à des arrestations à la pelle. Soulignons que le CPB, c’est des milliards de roupies en termes de contrats alloués. Et qui dit cash, dit corruption, c’est-à-dire corrompus et corrupteurs. Soulignons qu’outre le Chief Executive Officer Kreetykant Dosieah, le Central Procurement Board compte un chairman (Raj Hemansing Prayag), deux assistants chairman (Swaminathan Ragen et Krishna Menon Mauremootoo) et trois membres (Abdool Sattar Aboobakar, Kirsley Errol Bagwan et Sharda Devi Dindoyal). Et on termine avec les OSB : « CPB ape dire tous voleurs amize ! »

Jeudi 30 Septembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.