Menu



Société

[Billet d'humeur] Le Budget sucé et resucé de Padayachy


Rédigé par E. Moris le Samedi 12 Juin 2021



Il est courant de passer par des périodes de prospérité financière suivies par des moments d'instabilité économique. Sous le thème "Relance, Renouveau, et Résilience", le ministre des Finances a offert un discours budgétaire 2021-2022 trompe l'oeil pour faire passer la pilule. 

Le pseudo ministre qui s'est octroyé le titre ronflant de "Dr", Renganaden Padayachy a blatéré près de deux heures pour au final ne pas annoncer grand chose de concret. Une feuille de route sucée du Budget de l’an dernier, resucée des discours des années précédentes qui ne convainc pas.

Sur la forme, Padayachy garde son ton pédant et théâtrale, mettant de la distanciation sociale entre les mots, gesticulant de façon maniéré, remplissant l'espace avec des grands mots. L’état désastreux des finances publiques est connu de tous, pourtant ce sont toujours des promesses où il n'a même pas pris la peine de mettre un nouveau papier d'emballage, qui se révèle d'ailleurs honteusement un doublon des années précédentes. 

L'ombre de Dev Manraj plane sur ce budget mais aussi sur la tête de Padayachy. C'est le problème lorsqu'on a un Premier ministre qui nomme un ministre des Finances uniquement sur le critère qu'il ne lui fera pas de l'ombre. Le problème aussi lorsqu'on a comme secrétaire financier Dev Manraj, qui est à court d'idées, qui est dépassé, qui ne laissera personne lever la tête au sein du ministère. 

Un Budget vendu sur Ebay

La relance du tourisme avec la réouverture des frontières à partir du 15 juillet fait couler beaucoup d'encre. En effet, les conditions de quarantaine sont toujours en vigueur, seul changement, le touriste ne sera pas enfermé entre les quatre murs de sa chambre d'hôtel mais au sein de l'établissement en plein hiver austral ! A se demander quel est l'imbécile qui va fuir l'été dans une Europe déconfinée avec ses terrasses de café ouvertes et ses festivals, pour faire 12 heures de vol et se retrouver de nouveau confiné. 

Cette relance se fera sans notre compagnie nationale, Air Mauritius qui a toujours du plomb dans les ailes. Clouée au sol depuis plus d'un an pour mauvaise gestion et des dettes qui s'accumulent, ce sont surtout les administrateurs, proches du pouvoir, qui creusent des trous financiers pour se remplir les poches en salaire.

L'idée de créer un vaccin local est tout aussi farfelue sachant que le pays n'est toujours pas fichu de mettre en marche de simples respirateurs artificiels ou de faire des séquençages du virus. Comme le paradoxal ne tue pas, le ministre taxera les consommateurs avec l’augmentation de Rs 2 sur les produits pétroliers, pour cette fois-ci s'acheter des vaccins ! Concernant le crowfunding covid et les dons de centaines de millions de roupies des pays étrangers, chacun tourne la tête ailleurs...
 

Samedi 12 Juin 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.