Menu



Opinion

[Billet d'humeur] He's in « Dip » trouble


Rédigé par E. Moris le Dimanche 22 Août 2021



@ Mauritius Police Force
@ Mauritius Police Force
Comme au cinéma, il y a toujours une suite quand un film cartonne au box office. Notre Police Academy, c'est un peu les scénarios des films de Louis de Funès. On ne se lasse pas des pitreries et des situations cocasses. Mais à force c'est devenu un remake de « l'Exorciste ».

La malédiction qui frappe les commissaires de police sous le règne des Jugnauth donne la chair de poule. Entre Nobin et ses petits arrangements avec des trafiquants de drogue et Dip qui a séjourné en cellule policière, avouons que cela fait mauvais genre. Mais il faut croire qu'à Maurice, il y a une pénurie de personnes compétentes, fiables, intègres et honnêtes. Le Premier ministre fait ce qu'il peut et prend ce qu'il a sous la main, de la main d'oeuvre bon marché mais qui lui coûte cher en terme de crédibilité.

Alors que le « grand ménage » au sein de la police, en pleine tourmente depuis le début de l'affaire Kistnen, semblait inévitable, c'est son commissaire par « intérim », en mode « bizutage » ou période d'essai selon Lakwisin, qui est déjà dans l'œil du cyclone. Le successeur de Khemraj Servansing a été dénoncé à l’Independent Commission against Corruption (ICAC), pour une histoire de séjour gratuit à l’hôtel Club Med d’Albion, dans l'est du pays, du 3 au 5 août 2018.

Tel « Lucky Luke », un mois seulement après sa nomination, une plainte à l'ICAC lui colle aux fesses

Il était à l'époque assistant commissaire de police et responsable de la région Est. En tout cas, Anil Kumar Dip a beaucoup de détracteurs, du moins un qui est prêt à déterrer les anciens dossiers. Ce dernier a indiqué dans les médias qu'il laisse l'ICAC faire son travail. Il soutient qu'il fournira toutes les informations requises par l'organisme. 

Entré comme simple constable, Anil Kumar Dip, a gravi les échelons pour arriver jusqu’au sommet. Il est vrai qu’il a été muté à plusieurs reprises, ce qui fait qu’il connait à peu près toutes les unités de la police. 

Mais Anil Kumar Dip a une autre particularité. Il est le premier commissaire de police à avoir connu une cellule de police… de l’intérieur. Il y a été détenu pendant au moins une nuit. C’était en 2013. Il avait d’ailleurs initié des poursuites contre la police et l’État. Il réclamait Rs 50 millions de dommages. Il avait initié cette action après que les charges provisoires logées contre lui, dans le cadre de l’enquête sur un détournement allégué de Rs 80 millions au préjudice de la défunte Bramer Bank, aient été rayées. Il affirmait que son arrestation le 4 décembre était abusive, tout comme son inculpation subséquente. 

 

Dimanche 22 Août 2021