Menu



Société

[Billet d'humeur] Dick, méritons-nous toute cette mauvaise publicité ?


Rédigé par E. Moris le Samedi 22 Mai 2021



[Billet d'humeur] Dick, méritons-nous toute cette mauvaise publicité ?
C'est la Bérézina ! En moins de deux ans, Maurice a vu sa notoriété se dégrader à l'international, notamment avec la gestion catastrophique du naufrage du Wakashio, les manifestations citoyennes d'un peuple en colère, son nom sur la liste noire de l'Union Européenne ou encore un Premier ministre qui fait le zouave sur la BBC...mais c'est sans compter le génie d'un nominé politique.

Dick Ng Sui Wa, président de l'Information and Communication Technologies Authority (ICTA) a très certainement creusé le pays vers des abysses intersidérales. Nous pensions avoir touché le fond, avec la sale habitude du clan Jugnauth de "veille zaffair dimoune" avec le projet Safe City, la carte biométrique et les écoutes téléphoniques. Mais il en faut toujours plus pour satisfaire Lakwisin. 

La tentative de censurer les réseaux sociaux a été franchie avec le Consultation Paper de l’ICTA. Fort heureusement, on a vu une levée de boucliers de la société civile et de la presse internationale qui sont montées au créneau pour défendre nos libertés et notre droit à la vie privée. 

Me Dick Ng Sui Wa, le "Part Time" président de l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA), et sa proposition de loi scélérate, souhaitait s’attaquer aux problèmes des commentaires haineux, diffamatoires et sectaires sur les réseaux sociaux, tout en contrôlant les critiques anti-gouvernementaux.

L’avocat, aujourd’hui accoquiné au gouvernement MSM, déplorait l’absence de pouvoirs de l’ICTA à enquêter et à poursuivre les auteurs de publications et commentaires sur les réseaux sociaux, avec seulement 2 051 plaintes. En réponse à son projet 2194 personnes ont officiellement réagi sur la consultation publique lancée le 14 avril dernier. Des réponses hétéroclites dont on se demande ce que l'ICTA va en faire...

C'est certainement très peu au vu du nombre d'utilisateurs à Maurice qui compte 931000 comptes Facebook. Mais une pétition en ligne a toute de même rassemblé près de 22 000 personnes qui désapprouvent cette proposition.

Par le plus grand des hasards, à la veille de l'arrêt de cette consultation publique, l'ICTA dans un souci d'éteindre l'incendie, annonce des réunions avec Facebook pour trouver une solution. Tout ça pour ça diront certains et d'autres : au moins le monde voit à quel point le pays glisse vers un Etat totalitaire et de régime dictatorial. Merci Dick !

Samedi 22 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.