Menu

Opinion

[Billet d'humeur] Chagos : Pra20, va-t-il faire la guerre aux Anglais?


Rédigé par E. Moris le Jeudi 10 Mars 2022



Klak ! Tan Pak ! La terre a tremblé à Angus road. Comme il fallait s'y attendre, l'étude scientifique entreprise par Maurice aux Chagos est perçue comme une « mission de provocation » de plus, par le gouvernement britannique.

Les Anglais dénoncent une visite écologique de l'île Maurice dans les îles Chagos, revendiquées par Port Louis, comme un coup politique visant à faire valoir sa souveraineté. Le drapeau quadricolore planté "symboliquement", et annoncé fièrement comme "historique", a été enlevé. Au Pmo, face à cette gifle magistrale, c'est silence radio. 

Notre Prav20 qui a le chic de se fâcher avec tout le monde, même avec son petit peuple, n'a jamais caché sa hargne contre les britanniques et les américains sur la cause chagossienne, quitte à faire fi de toute diplomatie. "Non seulement l'Angleterre a fait un crime, mais il perpétue le crime".

De ce fait, va-t-il faire la guerre aux Anglais ? Les sanctions économiques vont-ils pleuvoir ? Nos soldats vont-ils prendre les armes ? Le super hélicoptère acheté aux indiens, qui a coûté la peau des fesses, va t-il servir pour montrer qu'on n'insulte pas notre petit prince ? Ce sont des questions, qui si elles prêteraient à sourire, sont sérieuses. A quoi bon au gouvernement mauricien de prendre position, sans consultation citoyenne, à l'Assemblée générale de l'ONU le 2 mars, en votant une résolution qui "exige que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l'Ukraine". Cela alors qu'une vingtaine de pays africains ont préféré s'abstenir, dans une tradition de non-alignement et de neutralité, dans les conflits, préférant privilégier la diplomatie et la réconciliation.

Si il est poli de terminer quelque chose qu'on a commencé, il ne faut cependant pas prêter au fils de Saj, un courage qu'il n'en a pas. La reconquête du territoire, c'est son cheval de bataille, mais de loin. On se souvient que pour justifier son absence lors du voyage à bord du luxueux Bleu de Nîmes, Pravind Jugnauth avait indiqué qu’il ne peut rester deux semaines loin des affaires. Pourtant, si le président des États-Unis peut diriger le pays depuis Air Force One, rien n’empêchait que Pravind Jugnauth en fasse de même depuis un navire qui parait avoir plus d’équipement de télécommunication que le PMO.

Rappelons que les îles Chagos sont au centre d'un conflit qui dure depuis des décennies. En 2019, la Cour internationale de justice de La Haye a jugé à l'unanimité que le Royaume-Uni devait céder les îles à Maurice et la résolution a été adoptée par l'Assemblée générale des Nations unies. 
 

Jeudi 10 Mars 2022