Menu



Opinion

[Billet d'humeur] Alcoolisé le capitaine fonce sur les récifs, fait une tentative de Prison Break et ressort libre pour "bonne conduite"


Rédigé par E. Moris le Mardi 28 Décembre 2021



Le verdict lors du procès du naufrage du MV Wakashio ressemble à un mauvais sketch. Le capitaine indien, Sunil Kumar Nandeshwar, reconnu coupable de "mise en danger de la sécurité de la navigation" par le tribunal de Port-Louis, est un homme libre.

Le capitaine et son second sri-lankais Hitihanillage Subhoda Janendra Tilakaratnale, du MW Wakashio, navire dont l'échouage avait provoqué le 25 juillet 2020 la pire marée noire jamais connue sur les côtes mauriciennes, relâchant 1.000 tonnes de fioul, ont été condamnés le 27 décembre à 20 mois de prison.

Nandeshwar, a bénéficié d'une remise de peine pour "bonne conduite" et après avoir plaidé coupable. Il sort ainsi libre ce mardi 28 décembre, après 16 mois en tôle et pourra fêter le Nouvel An auprès de ses proches. Quant à son second, le Chief Officer, Janendra Tilakaratna, il est libre également. 

Durant son procès, le capitaine avait avoué qu'une fête d'anniversaire avait eu lieu à bord et qu'il avait consommé de l'alcool avec "modération", ajoutant avoir donné des instructions pour s'approcher des eaux mauriciennes afin de capter le réseau téléphonique, pour permettre aux membres d'équipage de contacter leur famille. 

Cette marée noire fut la pire pollution maritime de l'histoire du pays. Dans les mois qui ont suivi, des milliers de personnes ont manifesté, critiquant notamment la gestion de la marée noire par le gouvernement. Rappelons que Sunil Kumar Nandeshwar, avait fait une tentative d'évasion à la prison de Petit-Verger (converti en centre de traitement pour les détenus positifs au Covid), dans la nuit du vendredi 27 au samedi 28 août. 

L’homme était en détention préventive à la New Wing de Beau-Bassin mais après avoir été testé positif à la Covid-19, il avait été transféré à Petit-Verger pour ses traitements. L'ennemi numéro un à Maurice aurait planifié son évasion avec des complices, qui sont tous en détention préventive. Les amateurs de la série Prison Break sont parvenus à briser les barreaux de leurs dortoirs, puis ont  confectionné une corde d’au moins 15 mètres. Quatre d’entre eux avaient déjà réussi à sortir lorsqu'une patrouille est intervenue. Douze d'entre eux au total souhaitaient prendre la poudre d'escampette. 

C'est ce qui s'appelle faire preuve de "bonne conduite". Un exemple à suivre...
 

Mardi 28 Décembre 2021


1.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 28/12/2021 11:07
Vive la zistiss mauricienne.