Menu


Politique

Bhadain réclame des dommages de Rs 25 millions au ministre Seeruttun


Rédigé par E. Moris le Vendredi 31 Juillet 2020

Roshi Bhadain, leader du Reform Party, a entamé une action légale contre Mahen Seeruttun, ministre de la Bonne gouvernance et des services financiers, hier, jeudi 30 juillet.



L'affaire Pack & Blister continue de faire des ravages. C'est au tour de Roshi Bhadain de réclamer des dommages de Rs 25 millions et des excuses publiques au ministre Mahen Seeruttun pour diffamation et false and malicious denunciation.

Les membres du gouvernement en font les frais. Celui qui avait surnommé l'équipe dans l'ombre du Premier ministre "Lakwisin", va jusqu'à leur déclarer la guerre.

Samedi 25 juillet, le nouveau ministre de la Bonne gouvernance et des Services financiers, Mahen Seeruttun a déclaré porter plainte, concernant de fausses informations concernant l’achat des équipements médicaux auprès de la firme espagnole Pack & Blister, et surtout le fait que le nom de son frère soit mentionné. Il a ciblé le leader du Reform Party, Roshi Badhain.

L'ancien Ministre de la Bonne gouvernance, avec la verbe qu'on lui connait, n'avait pas tardé à réagir : "C'est une persécution de la Kwizinn, zot finn mette la main dans nik mouss zonn sane fois là".

D'emblée, il a annoncé que cette campagne de persécution, ne lui fait pas peur, bien au contraire. Roshi Badhain, preuve à l'appui, démonte l'argument du ministre Seeruttun, à l'effet qu'il n'a jamais nommé le nom de ce dernier dans le dernier scandale en date du gouvernement, sur l'achat de matériel et des médicaments en pleine pandémie de la Covid-19. C'est avec une certaine ironie, que cette fois-ci, Badhain déclare que c'est Seeruttun qui a fait des diffamations à son encontre. Et qu'il devra se défendre.





 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.