Menu



Justice

Bhadain logera une Private Prosecution contre Pravind Jugnauth, Leela Devi Dookun-Luchoomun et Yogida Sawmynaden


Rédigé par E. Moris le Lundi 8 Février 2021



Roshi Bhadain devant le tribunal de Moka ce lundi 8 février a annoncé qu'il logera une Private Prosecution contre Pravind Jugnauth, Leela Devi Dookun-Luchoomun et Yogida Sawmynaden, dans le cadre des travaux de l’enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen et des révélations des  « Kistnen Papers ».

Dépenses et fraudes électorales alléguées dans la circonscription n°8

Même mort, Soopramanien Kistnen continue de hanter le Premier ministre et de ses deux colistiers. Selon les « Kistnen Papers », il semble que Soopramanien Kistnen a encouru certaines dépenses pour le compte des trois candidats de l’Alliance Morisyen aux dernières élections. Il aurait des preuves concernant ces dépenses. Et pour cause ! C’est lui qui aurait mis la main à la poche. 

Rappelons que les candidats qui briguent les suffrages sous la bannière d’une alliance ou d’un parti, n’ont droit qu’à des dépenses de Rs 150 000. Les indépendants peuvent dépenser jusqu’à Rs 250 000. 

Tout le monde sait que les candidats des grosses locomotives mentent au sujet des dépenses électorales. Pravind Jugnauth, Yogida Sawmynaden et Leela-Devi Dookun-Luchoomun ont, dans le document officiel post-élection, menti eux-aussi en disant qu’ils ont dépensé moins de Rs 150 000 comme tous les candidats des autres formations politiques. Chacun a donné des chiffres en-deca de la limite autorisée. 

Jusque-là, tout le monde ne devait s’assurer que personne ne vienne donner des preuves des dépenses excédant le montant de Rs 150 000. Est-ce que cela pourrait expliquer la mort de Soopramanien Kistnen ? La question mérite d’être posée. En tout cas, l’affaire Kistnen est loin d’être terminée. Elle ne fait que commencer.

 

Lundi 8 Février 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.