Menu



Politique

Bhadain : « Soit Padayachy soit Satar a menti »


Rédigé par E. Moris le Samedi 9 Octobre 2021



En conférence de presse ce matin, Roshi Bhadain est revenu sur une déclaration de Renganaden Padayachy au Parlement en mai dernier.

Le ministre des Finances avait déclaré que Rs 3 milliards ont déjà été injectées au sein d’Air Mauritius. Donc, pour lui, c’est déjà plus de Rs 12 milliards qui seront investies dans la compagnie d’aviation nationale. Il a souligné que le ministre des Finances avait précisé que 45 millions de dollars ont servi à accorder une garantie à l’IATA, soit l’instance régulatrice de l’aviation mondiale.

« Cela n’est mentionné nulle part dans le rapport de Satar Hajee Abdoula. Pourquoi ? Est-ce que Padayachy a menti et induit le Parlement en erreur ? Ou est-ce Satar HAjee Abdoula qui ment ? » s’est-il demandé.

Roshi Bhadain a aussi rappelé que, sur les Rs 12 milliards, Rs 9,5 milliards serviront à payer les créanciers et Rs 2,5 milliards pour permettre à Air Mauritius de fonctionner. Le hic, a-t-il déclaré, c’est que d’après les comptes de Satar Hajee Abdoula, il y a déjà un déficit de Rs 1,5 milliard. « Cela fait qu’il ne restera qu’un milliard de roupies pour faire fonctionner Air Mauritius. Cela est impossible. Ce qui fait que le gouvernement sera forcé d’injecter à nouveau de l’argent au sein de la compagnie », a a-t-il déclaré. 

Roshi Bhadain a aussi évoqué les nominations au sein d’Air Mauritius. Il a souligné le fait que Nayen Coomar Ballah a été remplacé par Marday Venkatesamy. « Cette façon de faire va amener la compagnie tout droit à la faillite. Il n’y a aucune volonté d’y mettre de l’ordre », a-t-il déclaré.

Samedi 9 Octobre 2021


1.Posté par PETER KIPKA le 10/10/2021 14:13
MK est un gouffre et engloutira des Milliards....et encore,et encore.......

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.