Menu

Politique

Bhadain : « L’Icac ne peut convoquer Gobin et me convoque à la place »


Rédigé par E. Moris le Mardi 18 Avril 2023



C’est peu avant 13 heures que Roshi Bhadain, accompagné de ses hommes de loi, dont Me Rouben Mooroongapillay, est arrivé au siège de la Commission anticorruption.

Rappelons qu’il a répondu à une convocation de l’organisme dans le cadre d’une enquête concernant le recrutement d’un consultant, Andrew Stephenson, en février 2015. Roshi Bhadain était à l’époque ministre de la Bonne gouvernance et des Services financiers. C’est son ministère qui a recruté ce consultant.

S’adressant aux journalistes, avant de pénétrer dans les locaux de l’Icac, Roshi Bhadain a dénoncé « un cas de persécution extraordinaire ». Il a expliqué que l’Icac lui a envoyé une lettre la semaine dernière pour lui faire la « requête » de venir à l’Icac. « J’ai répondu par lettre que je n’ai aucune obligation de venir s’il s’agit d’une requête et qu’il fallait émettre un ordre », a affirmé Roshi Bhadain. Le leader du Reform Party a ajouté que l’Icac a alors demandé au commissaire de police d’émettre un mandat d’arrêt. Pour lui, au lieu de convoquer Maneesh Gobin, l’Icac a choisi de le convoquer. « C’est quelque chose de purement politique. On ne peut me demander, 8 ans après, les raisons du recrutement d’un consultant. Je vais voir ce qu’ils ont fabriqué. Ils en ont l’habitude d’ailleurs », a affirmé Roshi Bhadain.

Mardi 18 Avril 2023

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.


LES PLUS LUS EN 24H