Menu



Faits Divers

Bangladaise « violée » à l'usine Firemont : son amant l’accuse de mentir et affirme qu’elle n’aimait que l’argent


Rédigé par E. Moris le Samedi 26 Juin 2021



Bangladaise « violée » à l'usine Firemont : son amant l’accuse de mentir et affirme qu’elle n’aimait que l’argent
L’affaire prend des allures de saga ! Après qu’une Bangladaise ait accusé le directeur de l’usine Firemount de viol dans les médias de son pays, cela après avoir été déportée de Maurice, voilà que son ancien amant, mis en cause par la jeune femme, se mêle de la partie. Cela, alors que la police mauricienne n’allait visiblement pas intervenir… car il n’y a pas eu déposition.

À moins que le haut-commissariat du Bangladesh ne sollicite une enquête en passant par la filière diplomatique. Mais l’affaire fait son chemin et peut-être qu’une enquête de police deviendra nécessaire. Car mardi, un Bangladais, Sha Alam, directeur de Sha Trade N Marketing Ltd, a juré un affidavit. Il soutient qu’il a eu une histoire d’amour avec la jeune femme. Il affirme aussi que ses allégations contre lui sont fausses et qu’il est persuadé que toutes les accusations qu’elle a portées sont infondées également. Car selon Sha Alam, la jeune femme avait un amour débordant pour l’argent.

Le seul hic dans l’histoire, c’est que la firme de Sha Alam fournit de la nourriture pour les cantines de Firemount. Pour Sha Alam, la jeune femme, qu’il dit répondre au doux prénom d’Ashma, « a tout inventé ». Il dit avoir vu la vidéo de la jeune femme et soutient que toutes les allégations, contre lui, trois autres Bangladais, l’usine et son directeur sont fausses.

Il affirme avoir fait la connaissance de la machiniste bangladaise en février 2020. Ils sont sortis ensemble et ont habité chez lui lors du premier confinement. Il affirme qu’il est tombé amoureux d’elle et voulait même qu’ils se marient. Mais elle n’était intéressée qu’avec l’argent. Ils ont rompu pour cette raison.

Quant au syndicaliste Fayzal Ally Beegun, il dit s’étonner que depuis que l’affaire a éclaté, l’ambassadrice du Bangladesh à Maurice, Rezina Ahmed, n’a toujours pas réagi !

Samedi 26 Juin 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.