Société

Bagatelle Dam : Le coût du barrage a doublé, passant de Rs 3,3 milliards à Rs 6,2 milliards

Vendredi 13 Septembre 2019

Il n'a pas tort Ivan Collendavelloo d'affirmer que «la souffrance est finie» face à la presse lors du lors du soft launch de la station de traitement du Bagatelle Dam, hier, jeudi 12 septembre 

Gouverner c'est prévoir !

Alors que le Bagatelle Dam, dont les travaux ont été complétés en décembre dernier, est déjà rempli. L'eau du barrage n’était toujours pas utilisée, en l'absence d'une station de traitement. Outre l'utilisation de la station de traitement de Pailles, les autorités avaient retenues l’achat d’une douzaine de stations de traitement mobiles (Mobile Treatment Plants) au coût de Rs 6 millions.

En effet, cette station de traitement avait fait l’objet d’un litige en cour. Les promoteurs en lice contestaient l’octroi du contrat par le Central Procurement Board au consortium chinois JVPWPC/ First Bureau/HUDP/CWA . Après des tergiversations judiciaires, les travaux ont alors débuté. 

Le coût du barrage a doublé, passant de Rs 3,3 milliards à Rs 6,2 milliards

Pour rappel, le remplissage du barrage a débuté le 22 décembre 2016. Une étape qui a pris environ de cinq mois. Le coût du barrage a, lui, doublé, passant de Rs 3,3 milliards à Rs 6,2 milliards après que des travaux additionnels relatifs à la nature du sol ont dû être entrepris.

L'audit 

A noter que l'Audit a consacré plusieurs pages au Bagatelle Dam, projet qui devait initialement être concrétisé en novembre 2014. L’Audit  note que le contrat de construction a été octroyé à un entreprise étrangère pour la somme de Rs 3,3 milliards en juin 2011. Et comprend un discount de 2.5% et une variation de 10%.

Les travaux devaient démarrer le 1er décembre 2011 et initialement s’achever le 30 novembre 2014. Mais en juillet 2014, le coût du barrage a  doublé, depuis l’annonce du projet, passant de Rs 3,3 milliards à Rs 6,2 milliards après que des travaux additionnels relatifs à la nature du sol ont dû être entrepris.
 

Rédigé par E. Moris le Vendredi 13 Septembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.