Edito de Moris

Avoir des relations homosexuelles n'est donc plus un crime en Inde !

Dimanche 9 Septembre 2018

La Cour suprême indienne a dépénalisé jeudi dernier l'homosexualité dans la deuxième nation la plus peuplée de la planète.

Une décision historique mettant fin à une interdiction remontant au XIXe siècle. La plus haute instance judiciaire de ce pays a jugé illégal un vieil article du code pénal condamnant les relations sexuelles entre personnes de même sexe. "La loi était devenue une arme de harcèlement contre la communauté LGBT", a déclaré le président de la Cour suprême Dipak Misra. 

Dans cet arrêt historique de la Cour suprême indienne, la juge Indu Malhotra :
' «History owes an apology» to LGBT people for ostracising them.'
Dans un communiqué daté du mercredi 11 juillet, le Bureau de l’Attorney General Maneesh Gobin, avait dit suivre le début des audiences d’une possible dépénalisation de l’homosexualité en Inde "de très près".
 
Si c'est suivre "de très près" et banaliser le sujet comme l'enquête qui était instituée lors de la marche illégale au sein de la capitale, on est mal barré ! La Marche des Fiertés a été annulée le 2 juin, suite aux menaces de groupuscules extrémistes.  

Depuis deux décennies, l'île Maurice se vante d'être le petit Dragon de l'océan Indien en prenant comme modèle, le modèle singapourien. Depuis peu l'entreprise familiale Jugnauth père et fils à force de mendier auprès de Mother India, n'a pas hésité à clamer que notre île est le "fils" de l'Inde, balayant l'histoire coloniale d'un coup de balié fatak !

Et pourtant l'île Maurice démontre qu'elle n'a pas la même rigueur pour préserver l'harmonie sociale. Après les provocations répétées de Javed Meetoo, prédicateur fiché par les services de renseignement sur le plan local et international comme un individu qui revendique ouvertement son appartenance à un groupe islamiste et terroriste tout en souhaitant la charia à Maurice.

C'est le silence du gouvernement mauricien qui inquiète après la venue d'un individu tel que Mufti Ismail Menk sur le territoire mauricien et accueilli comme une rockstar alors qu'il 
est banni et interdit de prêche pour propagande pouvant troubler l'harmonie d'un pays, notamment à Singapour.

Sa présence sur l'île à peine deux mois après la marche illégale contre la communauté LGBT à Port-Louis a interpellé plus d'un. Mais comme d'habitude dans le pays, on laisse faire afin de ne pas froisser un électorat. Comme un véritable pied de nez, le chef de file des rouges a légitimé la présence de cet individu en immortalisant ce moment avec un selfie. 

Le 27 octobre à Rose-Hill se tiendra une marche pacifique organisée par Une Ile Maurice Pour Tous avec la collaboration du Collectif Arc-en-Ciel ainsi que d’autres associations.  En espérant que nos élus et députés soutiennent la manifestation si ce n'est la cause afin d'envoyer un message envers ceux qui pensent prendre un pays en otage. Attendons de voir si l'unité mauricienne existe au sein de la classe politique. 



 

Rédigé par E. Moris le Dimanche 9 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.