Menu



Santé

Aveu de taille du Dr Ip sur le décès des patients dialysés : « Une tragédie sans précédent »


Rédigé par E. Moris le Lundi 12 Avril 2021



Une petite révolution ce lundi 12 avril. D'abord le fait que le point de communication se transforme en véritable Press briefing avec des questions de la presse en direct, ensuite, le ministre de la Santé qui s'est fait accompagner de deux médecins et le retour de la "tête à claques" de Zouberr Joomaye.

Si mardi dernier à l'assemblée, Kailesh Jagutpal avait signifié que la présence d'une personne tiers était inutile lors des points de communication, ce lundi, il a tout de même ramener du renfort après les décès en cascade de patients dialysés et contaminés par négligence médicale.

Le Dr Davy Ip, néphrologue a donné quelques détails sur la situation à l'hôpital de Souillac, foyer de contamination à la Covid-19. 37 patients dialysés et positifs à la Covid-19 actuellement en traitement à l’hôpital de Souillac bénéficient de l’assistance d’une équipe médicale 24h/24, avec un néphrologue, un médecin, deux anesthésistes ainsi qu'une équipe d’infirmiers. Précision, des respirateurs sont aussi disponibles.

Quand aux patients dialysés au centre de quarantaine à l’hôtel Tamassa, ils sont pris en charge par deux médecins formés en médecine interne et rénale ainsi qu'une équipe d’infirmiers.

Autre information à retenir, le Dr Davy Ip, néphrologue, a révélé que le nombre de personnes dialysées décédées à Maurice en 2020 s’élève à 512 sur une population de 1 532 dialysés.

Rappelons que neufs patients dialysés, dont sept positifs à la Covid-19, sont décédés à Maurice en une douzaine de jours.

Le ministre de la Santé, lui, refuse toute enquête pour situer les responsabilités. «Nou konfian ki zot tou pe fer zot travay bien. Zot tou ban profesionel ek bann pasian pe resevwar meyer swin.» 
 

Lundi 12 Avril 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.