Menu

Sport

Australie : accusé d'agression sexuelle par une athlète, Kaysee Teeroovengadum plaide non coupable


Rédigé par E. Moris le Lundi 6 Juin 2022

. Kaysee Teeroovengadum a comparu devant la justice australienne ce lundi 6 juin au tribunal de district de Southport.



L’ancien chef de mission des jeux du Commonwealth de Maurice en Australie, Kaysee Teeroovengadum, a plaidé non coupable au Tribunal de district de Southport, en Autralie pour avoir agressé sexuellement un membre de l’équipe mauricienne des Jeux du Commonwealth en 2018. Kaysee Teeroovengadum, rappelons-le, avait été accusé d’attouchements sexuels par la lanceuse de javelot Jesika Rosun, alors qu'ils faisaient partie du Club Maurice qui participation aux Jeux du Commonwealth disputés le 4-15 avril, à Gold Coast, en Australie.

COM : Philippe Hao Thyn Voon, gravement malade et âgé de 80 ans rempile pour un cinquième mandat

La lanceuse de javelot, Jessika Rosun, allègue que l’ancien chef de mission lui aurait fait des attouchements sexuels lors d’une séance de photo de groupe. Sa plainte a été entendue malgré quelques pressions pour étouffer l'affaire. Kaysee Teeroovengadum s’était retiré de toutes les instances sportives locales mais par un incroyable tour de passe-passe, il a tout de même eu le chic de représenter le pays lors du congrès de la Confédération africaine de volley-ball, en Égypte, comme le président de la Zone 7 d’Afrique ! 

Il faut dire que les marques de soutien et de solidarité lui donnent des ailes. Est-il réhabilité, blanchi, exonéré… ? A Maurice, il a repris son poste de secrétaire générale de l’Association mauricienne de Volley-Ball.

Lorsque ce n'est pas Rama Valayden, avocat du présumé agresseur, qui balance que ce sont les réseaux sociaux et les articles publiés à travers le monde qui ont contribué à ce que la justice australienne demande que l’affaire passe à une autre étape. A croire, que la justice australienne se fait manipuler par les médias et ne sait être impartiale face à une plainte aussi grave. L'autre soutien, est pas des moindres, vient de Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien. Il est celui qui a encouragé l'ex-chef de mission du Club Maurice, Kaysee Teeroovengadum de rentrer dare-dare au pays face au scandale. 

«Kaysee Teeroovengadum est lui-même une victime»

Avec une légèreté déconcertante lors d'une conférence de presse, il a qualifié l’affaire d’allégations d’attouchements sexuels contre l'athlète de «sa ti pink pinkou la» tout en mimant et minimisant un acte inqualifiable. De son propre aveu, il a favorisé l'omerta : «Je ne voulais pas l’éclatement de cette affaire...ll y allait de l’honneur de Maurice...J’ai demandé à Vivian Gungaram au nom de notre amitié de ne rien révéler...nou tou pou sorti la perdan». 




 

Lundi 6 Juin 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.