Menu

Société

Au Maroc, Phokeer parle de démocratie et l'implication des femmes en politique


Rédigé par E. Moris le Vendredi 24 Juin 2022

Imposture ? Mascarade ? On vous laisse juger de la pertinence de la participation du président de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer à cette assemblée.



@ GIS Mauritius
@ GIS Mauritius
Le président de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer dirige actuellement une délégation parlementaire composée de la députée et Parliamentary Private Secretary (PPS) Dorine Chukowry et du député de l'opposition Fabrice David, à Rabat au Maroc à l'occasion de la 28e Assemblée régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie.

Les multiples abus du Président de l'Assemblée nationale envers l'opposition pose problème

Lors de ces travaux de l'Assemblée régionale Afrique, selon un communiqué officiel, la préoccupation principale de la délégation mauricienne est la participation de la femme à la vie politique, économique et sociale des Etats africains francophones face aux défis persistants puisque l’effort pour mettre la femme au centre du développement reste vital pour un développement durable. La deuxième thématique importante pour l’ile Maurice comme état insulaire reste l’environnement et le changement climatique pour la mise en place des lois et des actions concertées dans l’espace francophone, le soutien et la collaboration commune des Etats africains francophones pour combattre les dangers climatiques pour un environnement meilleur pour l’humanité et la planète.

@ GIS Mauritius
@ GIS Mauritius

Vendredi 24 Juin 2022


1.Posté par Chatwa le 24/06/2022 13:37
Fabrice, comment peux-tu t'embarquer dans une délégation conduite par cette ordure??? C'est désespérant! Enfin c'est peut-être ça l'opposition de Ramgoolam! Lamentable !!!

2.Posté par Caro le 25/06/2022 11:47
Le phoke au Maroc…. Jamais on l envoie en Égypte???
Il a plein d amis là bas … aussi!

3.Posté par pharma le 27/06/2022 23:22
Ce monsieur est répugnant.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.