Politique

Assemblée régionale de Rodrigues : expulsion, questions à polémique et révélation à la pelle

Mercredi 24 Octobre 2018

Le moins qu'on puisse dire c'est que le mardi 23 octobre, à l’Assemblée régionale de Rodrigues ( la huitième séance pour l’année en cours), tout comme à Maurice les séances sont houleuses.


Entre expulsion, le ton qui a grimpé de quelques décibels et l'embarras manifeste face à ce qui s'apparente à des petites magouilles, voici le résumé de cette journée avec pas moins de 29 questions qui étaient à l’ordre du jour.

Une société mauricienne était en charge de réparer sept tracteurs appartenant à la Commission de l’agriculture pour une facture de Rs 565 945  Or, seuls cinq véhicules ont été réparés, pour la même somme c'est ce qu'a révélé Richard Payandee, commissaire de l’agriculture.

Pour les membres de l’opposition, il s’agit tout simplement d’une fraude, ils réclament des sanctions contre la société.

Richard Payandee devait expliquer que la Commission de l’agriculture n’avait pas remarqué cette surfacturation jusqu’à ce que le directeur de l’Audit attire son attention. L’affaire a, depuis, été référée à l’Independent Commission against Corruption.

Selon les membres de la minorité parlementaire, rien ne permet de justifier trente-sept ralentisseurs qui ont été installés à travers l’île, alors que la topographie permet difficilement de rouler vite. 

Sans parler du coût, jugé exorbitant, de l’installation de ces ralentisseurs : Rs 2 774 000. Dix-neuf de ces trente-sept ralentisseurs ont coûté, chacun, la somme de Rs 146 000. 

Cette séance à été marquée par l'expulsion de Rosaire Perrine, député du Mouvement rodriguais (MR) par la présidente de la Chambre, Marie Pricie Angela Speville.

La prochaine séance est fixée au 18 décembre. On a hâte...

Rédigé par E. Moris le Mercredi 24 Octobre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.