Menu



Justice

Assassinat maquillé en accident à Camp Chapelon : le suspect nie toute implication


Rédigé par E. Moris le Samedi 3 Avril 2021



Pour l’instant, la thèse c’est l’assassinat maquillé en accident. Sauf que le principal suspect, contre qui plusieurs éléments semblent compromettre, soutient qu’il n’y est pour rien.

Riyad Owarish, 49 ans, qui a été infirmier pendant des années en Angleterre, a donné sa déposition vendredi. Il est accusé d’avoir, au volant de sa BMW, percuté la moto sur laquelle se trouvait Bibi Naseera Damree (46 ans) et son époux Imram Badul (49 ans) à Camp Chapelon. Le motocycliste est mort sur le coup. Sa femme a été grièvement blessée.

Le conducteur ne s’est pas arrêté. Il a été arrêté le lendemain. L’accident fatal est survenu le jeudi 25 mars. Riyad Owarish a expliqué, en compagnie de ses hommes de loi, qu’il est certes passé à l’endroit de l’accident. Mais, a-t-il expliqué, pas au moment de l’accident. Il a donné des détails de son parcours ce jour-là, demandant aux enquêteurs de les vérifier.

Il a confirmé que Naseera Damree et lui s’étaient mariés religieusement. Mais par la suite, il s’était rendu en Angleterre. Il y a passé de nombreuses années. Ce qui fait que le mariage religieux (nikha) n’était plus valable à son retour.

En janvier 2021, ils ont donc refait le nikha mais ne sont pas restés ensemble plus de 10 jours. Est-ce un hasard ? Une coïncidence alors ? Voyons si Riyad Owarish s’en sortira avec cette version. Pour ce qui est du fait qu’il avait une dose d’alcool dans le sang lors de son arrestation le vendredi 26 mars, Riyad Owarish soutient qu’il n’a jamais conduit en état d’ivresse. Ce n’est qu’une fois chez lui qu’il a pris deux bières. En tout cas, il a intérêt à convaincre ! Sinon, c’est la case prison.

Samedi 3 Avril 2021


1.Posté par KIPKA le 04/04/2021 12:50
Et sa voiture ???? accidentee,ou non ????...et c'est resolu ! ! ! !

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.