Menu


Politique

Arvin Boolell s’attarde sur le certificat de sécurité du métro


Rédigé par E. Moris le Vendredi 20 Décembre 2019



Pour lui, l’histoire est louche. En conférence de presse ce vendredi, le leader de l’opposition, accompagné d’autres membres du PTr, s’est beaucoup attardé sur le certificat de sécurité délivré par Metro Transit Solutions à Metro Express Ltd. 

Quelle est la crédibilité de cette compagnie ?

C’est la question qu’a posée Arvin Boolell. Le leader de l’opposition dit s’étonner que le certificat de sécurité a été obtenu 23 jours seulement après que les services de cette société aient été retenus par Metro Express Ltd. Cela, après la résiliation du contrat d’ItalCertifer.Pour  Arvin Boolell, l’affaire est très sérieuse. Ces détails jettent un voile sur la délivrance de ce précieux document remis. 

Arvin Boolell a aussi évoqué l’accident de Wooton.

Il insiste qu’il ne doit pas y avoir de cover-up. Cependant, ses propos concernant la police peuvent décontenancer plus d’un. Il a indiqué qu’il fait confiance à la police « jusqu’à preuve du contraire » mais précise qu’il peut comprendre que la population n’ait plus confiance dans la force. Néanmoins, il réclame la démission du commissaire de police qui, selon lui, aurait déjà dû partir. D’ailleurs, il lui demande de quitter son poste. 

Le leader de l’opposition a aussi commenté un article publié dans The National Interest le 13 décembre et portant la signature de Jagdish Koonjul, le représentant de Maurice aux Nations unies. Il se demande s’il y a eu consultation avant l’envoi de l’article, qui équivaut à « un impair diplomatique ». 

Enfin, il a indiqué n’avoir pas été consulté par le Premier ministre avant la nomination du président de la République.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.