Menu



Société

Arrêtés à l’aéroport en possession de Subutex : les deux mineurs au centre d’une enquête internationale


Rédigé par E. Moris le Lundi 13 Mai 2019



Ils sont non seulement les victimes collatérales de cette affaire, mais ils se retrouvent au centre d’une enquête qui les dépasse complètement.

Les autorités françaises ont été appelées à la rescousse par Port-Louis, après la saisie de 2 310 comprimés de Subutex sur deux garçonnets, âgés de 6 et 9 ans, à l’aéroport, samedi.

Les deux enfants revenaient d’un séjour en France. Pour les autorités locales, il y aurait bel et bien un réseau entre Paris et Plaisance. Il faut savoir que le Subutex est considérée comme une drogue à Maurice… même s’il est connu que ce médicament est un produit de substitution à l’héroïne. La drogue était cachée dans des jouets dans les bagages des deux enfants. 

Pour les officiers de la brigade antidrogue, il est limpide que les deux enfants ont été utilisés comme « mules ». La maman et le demi-frère des deux garçons, qui attendaient à l’aéroport, sont actuellement en détention. Le papa est recherché. Apparemment, c’est lui qui devait venir récupérer les gosses à l’aéroport, mais non seulement il ne l’a pas fait. De plus, il est introuvable depuis ce jour. Cette tâche a alors échu à la maman. 

Rappelons que ce n’est pas la première fois que ces deux mineurs voyagent seuls en avion. Ils ont une grand-mère, une tante et des proches de leur père en France. C’est la grand-mère qui les a hébergés lors de ce dernier voyage, entrepris le 1er mai. 
Rappelons que 2 310 comprimés de Subutex, 178 cachets de Tramadol et 48 pilules d’Amoxicillin, le tout d’une valeur marchande de Rs 3,4 millions, ont été saisis dans la valise des enfants.

Ces derniers sont actuellement sous la responsabilité de la Child Development Unit, qui attend qu’un proche exprime le souhait de les accueillir. 

Mais plusieurs questions taraudent les enquêteurs à Maurice. Qui a accompagné les deux enfants à l’aéroport Paris-Charles de Gaulles vendredi après-midi ? La grand-mère est-elle dans le coup ? Les enfants savaient-ils pour la drogue ? À cette dernière question, il semble que non, d’après les réponses fournies par les deux garçons. 

Les échanges de correspondance entre Port-Louis et Paris pour tenter de tirer cette affaire au clair ont été eu  lieu.

Lundi 13 Mai 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.